Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Articles tagués “musique

KyuHee Park et Mémories of the Alhambra 🎶🎞️

KyuHee est une guitariste classique absolument magnifique par son art et sa personne!

Elle m’enchante… et je ne me lasse pas de l’écouter.

Elle a remporté la première place dans une dizaine de concours internationaux dont celui de l’Alhambra comme on nous l’explique dans cette vidéo dans laquelle elle remplit un étudiant de bonheur en lui donnant un cours particulier (et à nous aussi par la même occasion!) en rejouant cette même oeuvre que vous venez d’entendre… avec plus de charisme car le jeune homme est trop… doux, trop tendre pour ce tango. (mettez la traduction française simultanée pour tout saisir aisément.)

Quand j’ai bingewatché (= « regardé les épisodes en continu ») le drama Memories of the Alhambra, lien Netflix (lien sur Nautiljon et lien sur Sens critique ) dans lequel jouent Hyun Bin, Park Shin-hye, Park Hoon, je me disais que faire d’une guitariste classique la récompense ultime pour des joueurs de jeu vidéo était une bien curieuse idée…

Mais voici l’interprétation par KyuHee de cet air récurrent qui obsède le héros :

Le drama vaut le coup d’oeil si vous êtes comme moi passionnés de médias modernes car il s’agit d’une intrigue tournant autour d’un jeu vidéo en « réalité augmentée » (on place des lentilles sur les yeux et on se retrouve immergé dans le jeu au milieu de la vie courante)… Le créateur du jeu a disparu. Le développeur l’a racheté à la soeur du très jeune créateur informaticien génial, en la manipulant mais… Cupidon, d’une part, et le fait que le jeu « se diabolise », d’autre part, compliquent la situation… sur 16 épisodes! Sans oublier les méchants qui menacent la vie des gentils et l’amitié qui leur sauve la mise, de temps en temps.

Trailer de Memories of the Alhambra sur Netflix:


Il veut être un homme heureux…🎶🎤

Il a une dizaine d’années et a chanté la chanson de William Sheller avec laquelle Louane avait été sélectionnée…. Et il a l’a tellement bien chantée! La photo ne correspond pas à sa prestation car Timéo n’a eu que deux fauteuils retournés et je ne montre pas son visage car les droits ne m’appartiennent pas (les vidéos des petits chanteurs ont vite disparu en 48 heures certainement retirées pour ce motif) mais, de mon point de vue, il aurait mérité 4 fauteuils comme les ont obtenus une grande partie des concurrents de cette première émission… en faisant des enfants heureux.

Une nouvelle session de THE VOICE KIDS démarre sur les chapeaux de roues et si vous avez raté ce feu d’artifice d’émotions… c’est dommage pour vous.

Déjà les quatre coachs ont ouvert l’émission avec un soleil des tropiques de Montagné revisité, à la Julien Doré, et leurs harmonies se sont ajoutées au bon goût de leur tenue pour me disposer au mieux… Et tous les quatre parlent avec tant d’humanité et de sensibilité… que je n’ai zappé aucun de leurs commentaires (j’enregistre toujours cette émission pour la regarder le lendemain sans publicité et nous en repasser les meilleurs moments).

Savoir qu’il s’agit avant tout d’un programme commercial ne me gâche pas le plaisir. Le bonheur des enfants qui chantent est d’une telle évidence que je ne veux pas rouvrir la polémique qui m’avait atterrée, des années en arrière, lorsque Jordy avait chanté « J’ai cinq ans… »… Il me semble que chanter n’est pas du tout dégradant et que l’enfant en est heureux, ça se voit cash. Et on entend toujours un parent dire « Il est beau » (ou au féminin) en voyant apparaître son enfant. C’est un programme de valeur, à mon humble avis, et je chante ici mon plaisir de Mamy et Maman. Papy H. aussi a apprécié ; les oeuvres qui nous plaisent à tous les deux ne sont pas forcément légion alors j’y vois une raison de persister dans ma pensée… (j’ai déjà expliqué que nous avons nos propres goûts et ne sommes pas « sur le même modèle » en de nombreuses matières, ce dans quoi je vois une richesse même quand la différence de conviction génère des disputes. Les différences de points de vue correspondent à une vie plus variée et une progression dans la réflexion.)


Parodie fortiche

            Il m’est impossible de dire le nom de ce groupe qui fait une cover (imitiation d’une danse) car ils sont japonais… alors J’espère que ce n’est pas un mot grossier!

            Ils sont loin d’avoir la plastique irréprochable de leurs modèles (LOL) mais ils ont réussi à les imiter avec une joie perceptible et une rigueur admirable ! Les voici :

            Et voici leur modèle, les SSERAFIM en entraînement, mouvements de popotins garantis !

            J’espère que Domdom ne me reprochera pas de montrer ces demoiselles dont son blog ne parle pas, sans doute parce que c’est un groupe trop commercial, de la Kpop commerciale, alimentaire pourraît-on dire.

            Pour en revenir à ces messieurs, je les trouve très beaux dans leur pratique imitative. Il n’est pas nécessaire de correspondre aux canons de son époque pour produire de la beauté. L’humour aussi crée de l’esthétique ! Et de bons danseurs forcent l’admiration.

            Comme je n’ai pas accès aux explications dans leur chaîne Youtube par ignorance de la langue, je ne peux pas savoir s’ils agissent par esprit satirique ou pour monter un « groupe alternatif ». Il me semble comprendre que c’est une entreprise comique du fait que le titre est barré, par une correction que je perçois comme critique. En tous cas cette vidéo-ci est assez amusante; les voir bouger « de façon efféminée » et demeurer pourtant un groupe de mecs est une prestation remarquable. Mais a-t-on toujours le droit de penser ces mots à notre époque de questionnement sur les genres… je ne sais plus. Moi, ça me fait rire et je ne me remets pas en question sur ce point : ils fabriquent volontairement du ridicule. Ils font les clowns mais de façon sacrément fortiche! Et leurs autres vidéos sont amusantes aussi quoique pas satiriques à mon humble avis. Finalement c’est peut-être un groupe de danseurs de covers sérieux… ???


Entraînement 🩰🎶

Parce que parfois je ne suis qu’écoute et regard enthousiaste… encore un peu de KPOP dans ce blog avec Wonho, cet ancien mauvais garçon qui s’est acheté une conduite, devenu chanteur aux airs de BB, un bodybuildé à la voix haut perchée. Ils ne se ménagent pas, ces groupes de Kpop! Les frappes de pieds rythmant le choeur au sol me rempliront toujours autant d’étonnement et d’une joie… primitive. Cette envie irrépressible de sauter et de transpirer avec eux monte en moi…

– Oh, doucement Véro… vaut mieux que tu restes dans ton fauteuil ! Pas envie de fréquenter les hostos, non mais !

Voici un des clips pour CRAZY qui me permet d’affirmer que la « dance practice », l’entraînement, quoi, c’est tellement plus exaltant! De ce fait j’en ajoute une pour EYE ON YOU, autre preuve que ce sont les entraînements les plus épatants, convaincants de la valeur de la KPOP :


Comme la plume au vent🐦

            En prenant cette photo dans mon jardin, je tâchais de montrer les reflets de bleu qui signalent l’ancien propriétaire de ces plumes, un geai sans doute… Pennes ou rémiges, simples tectrices, je ne sais… Leurs barbules oscillaient dans un souffle léger d’air tendre… Et tandis que leurs aubes tricolores, dans une géométrie inextricable, se raidissaient sous mon regard, les quelques barbules affolés en pied de calame rédigeaient un poème imaginaire…

Surgit l’air dans ma tête puis à mes lèvres fredonnantes… Un trio véritablement lyrique vint au secours de ma mémoire défaillante… puis un chanteur d’opérette que j’affectionne pour ses violettes Impériales…

            Ainsi Verdi ne pensait ici qu’à l’inconstance féminine et son prétendu caractère inhérent, « être volage » (voici les paroles : Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Tout en elle est menteur,
Tout est frivole,
C’est chose folle – que lui livrer son cœur
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant
Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Trompé par leurs doux yeux,
J’ai l’air d’y croire,
Bornant ma gloire – à tromper encore mieux.
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant.

et un autre interprète chez OLYRIX ). Moi, je connais plusieurs hommes qui ont fait pondre dans plus d’un nid mais aucune femme ayant créé plus d’une famille… C’est pourquoi ces PLUMES ne m’évoquent qu’un vol libéré des pesanteurs de l’âme vivante… En conséquence je ne citerai pas Céline Dion et sa si belle chanson d’âme-plume, car je veux croire que cet oiseau vole toujours d’arbre en arbre… LIBRE et libéré… Je me pose finalement chez Patricia Janečková… mais là… ne suis-je pas manipulée par les algorithmes (à toujours écrire sans y selon le CNRTL) et les bien-penseurs donneurs de leçons… ? Ne voulant plus en donner à personne ni en recevoir… je ne mets pas de vidéo. Que chacun s’envole où il veut.


Mélomane, chanteur farfelu ou sérieux ? 🎼🎤🎞️

            Il chante de l’opéra dans plusieurs langues et s’appelle Maestro Wenarto

( son pseudonyme ferait penser au verlan « vénère » mais il paraît qu’il vit à Seattle…? ) je suis arrivée sur sa chaîne par une vidéo qui m’a fait mourir de rire car les fausses notes abondaient; j’ai pris un fou-rire comme je ne l’avais plus fait depuis… des années !

        Ensuite j’ai visionné une bonne dizaine de ses prestations (il en aurait fait plus de 1500 ! ) et j‘ai fini par penser qu’au lieu de rire je devais plutôt remarquer : la véritable passion de la musique et du chant, le goût des langues et de l’interprétation qui lui font jouer plusieurs rôles en des avatars polyglottes (et il faut pouvoir suivre ces partitions complexes) , et enfin le rendu des vidéos aux décors appropriés… tout, finalement, mérite tout de même un regard plus mesuré. Alors voici d’abord des réussites parmi celles que j’ai préférées :

            La question se pose de savoir si l’on peut tout chanter malgré les limitations de ses capacités (enfin on le peut mais… le doit-on?) ?Maestro réussit à chanter de façon agréable du Simon&Garfunkel ou du Mozart… mais, pour d’autres morceaux… c’est un peu comme si je me mettais à faire du Moon walk ( je l’ai déjà fait… Mais j’ai fini à la renverse, par terre et j’en suis définitivement sonnée !).

Parce qu’il est souvent hilare et semble s’amuser de ses propres déraillements, je me dis qu’il doit bien être conscient de ses limites c’est pourquoi les vidéos trop comiques dans lesquelles il fait des canards enregistrés nous autorisent à nous amuser à fond… alors ne nous en privons pas. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Maestro pour ces tranches de rire!

Bref, le tout est… Totalement burlesque. Je ris donc de bon coeur et sans aucune méchanceté parce qu’il est touchant dans son enthousiasme. Moi j’ai bien osé laisser mes dessins, montages et peintures sur mon blog et il y a certainement de quoi rire, je le sais bien! Dans La vie parisienne ci-dessus, qui date d’une dizaine d’années quand Maestro était plus jeune, je ne peux pas me retenir de rire. Ce qui est certain, c’est que je ne chanterai plus cet air dans ma cuisine, comme je le fais si souvent, sans me souvenir de lui … moi qui me suis toujours moquée de moi-même au premier de mes canards… Pan! Pan! Pan!


Musique de ce jour d’hui🎼🎵🎶

            Mes écoutes de ce matin , en un grand écart de l’Antique à la Kpop la plus moderne :

A retrouver sur les chaînes Youtube de chacun d’eux :

accessoirement… Je déteste que les gens disent « aujOrd’hui » au lieu de « aujOUrd’hui »!

Et la trado de la vidéo des chanteurs par Hobishin :

Et tant qu’à faire BTS aussi !

Et That That de PSY et SUGA traduite par NOIDRI, en français :

Et la même par les danseurs d’ARTBEAT :


Gracieuses danses chinoises 🦋🩰👘

            Tombée en amour pour les productions artistiques d’Extrême Orient, je suis abonnée sur Youtube à la chaîne REDGOWN. Elle émet depuis les Etats Unis mais est consacrée à des danseurs chinois.

Je ne comprends rien aux sous-titres mais la musique et la danse sont des langages universels. Il me semble que les danseurs sont présentés dans une vidéo située tout en bas de la page des vidéos… mais faute de traduction anglaise… j’en suis aux suppositions.

Voici un an, la troupe a proposé la vidéo d’un spectacle dont la musique est faite de bruits de cascade et l’on croit voir des créatures mi-végétales, mi-aquatiques fleurir et évoluer sous nos yeux. Je suis toujours émerveillée par la plastique des danseurs qui sont élégants jusqu’au bout des ongles. Leurs ballets me captivent.

J’ai pris deux autres captures d’écran pour tenter de faire comprendre combien les jeux de lumière s’associent aux effets sonores et déplacements visuels pour nous charmer.

Et ce dimanche 22 mai 2022, une télé chinoise m’a proposé (par le biais des algorithmes évidemment) une vidéo d’un gala de printemps dans laquelle les danseuses sont de véritables flamands roses ou des paons en majesté dans un mimétisme absolu. L’illusion est telle que… je me suis abonnée aussi à cette chaîne.

          

Bon visionnage sur Redgown où tout est beau et on n’y admire pas que des filles ! Et sur les vidéos de danse de la chaîne chinoise, dont je donne aussi le visuel d’accueil🦋🩰👘


Pas de crêpe-coeur…🍪🎤🎭🎤

            Ce samedi 14 mai 2022 fut une soirée musicale télévisée 📺agréable somme toute… bien qu’un Grand Breton ait supplanté nos Bretons de Petite Bretagne. Ce breton-là était plus beau (estimation personnelle non justifiable), plus grand puisque Space Man (titre de sa chanson) et montait plus haut en vocalises que l’étincelle de notre chanteur français… Brocéliande ne fait recette qu’au cinéma !

            Dans le groupe français, les chanteuses n’étaient pas dénudées comme les Espagnoles (et je suis encore outrée 👀de ce spectacle parce que je n’ai vu que des chairs agitées, certes d’une ligne parfaite… mais ces corps hurlaient plus que les sons dans mon imagination et j’en suis devenue sourde !). Le Roumain avec Llamame a produit une prestation plus conforme à l’esprit hispanique, selon mon sentiment, que ces dames « déshabillées » en toreras de films X.🙈🙉🙊

            Les bananes norvégiennes ont eu un succès d’estime en finissant dans les dix premiers… et de ce fait j’en ai perdu mon latin… que j’ai retrouvé quelques secondes avec la Serbie. La chanteuse, KONSTRAKTA, se lavait les mains comme Ponce pour nous inciter peut-être à faire du Pilate ! Elle chante le refrain dans la langue de Cicéron pour énoncer des règles d’hygiène… peu carrées… puisque teintées de douce folie (elle parle des cheveux de Megan Markle puis du dieu de la santé… ???) En y resongeant… j’en reperds mon latin!

            Finalement… 🤔J’ai élu dans mon for intérieur la Moldavie, qui m’a semblé parfaite avec cet air folklorique comique évoquant Tintin, la première BD que j’ai lue de ma vie, à 5 ans, chez les petits voisins du-dessus… (mythe coréen du premier amour!)

            Il était évident que l’Ukraine gagnerait puisque ce spectacle est avant tout politique et commercial et je ne me suis pas imposé le comptage des points… De cette écoute, il me reste une impression mitigée… Certains visuels, comme la robe blanche du chanteur Australien, certains refrains me restent bizarrement en mémoire … J’entends encore « Mourir ensemble » chanté par une dame en anglais bien sûr… et dans les propos suisses « les garçons pleurent aussi (toujours en anglais)… que ces mots ne nous soient pas funestes.😒

            La deuxième émission musicale de la soirée était The Voice. J’y ai aussi eu quelque tristesse car des chanteurs qui m’avaient émue ont été éliminés ! (le niveau était élevé parmi les concurrents, cette année). Là encore, je n’ai pas les mêmes ressentis que les votants mais m’en console fort bien!

            Bref… pas de crève-coeur… ni de crêpe-coeur , comme celle qu’Alix (une de mes meilleurs élèves de 2016) m’avait offerte… parce que j’ai mangé mes oeufs avec des épinards… c’est meilleur pour la Santé 🤸et tant pis pour ma promesse de crêpes au Nutella… de toute façon : les dés étaient pipés !


Que Fulenn étincelle !⭐🌟✨💥

            La finale de l’Eurovision aura lieu ce samedi… et nos Bretons doivent être soutenus!

leur visuel celtique

Certes je suis un peu déroutée par le fait de ne pas pouvoir chanter ce titre qui représente la France, ignorant le breton… mais voici le LIEN POUR LES PAROLES et TRADUCTION du texte de Fulenn sur Lyricstranslate

            Nous pouvons au moins chantonner cet air qui est assez bas et simple, une ritournelle sauvage ponctuée de « treeeeet! » à rouler dans sa gorge pour exprimer son délire de fête ensorcelante, sa joie! 🧙🧛🧝🧝🧝🧝🧝🧝🧝🧝

            Papy H. a suffisamment expliqué qu’il ne regarderait plus l’Eurovision parce que « tout le monde chante en anglais », alors je me réjouis d’un air venu d’une époque ancestrale, où les Celtes peuplaient un village gaulois, celui d’Astérix! Le trio de filles est enthousiasmant, le garçon bien vêtu et pas désagréable à regarder, la chorégraphie est vivante car la danseuse, longiforme, serpente dans les flots de verdure lumineuse… Allez zou! Sans chapeau rond ringard ni biniou classique, soyons tous Bretons!

            J’espère que « les loups et bananes norvégiennes », Subwoolfer – Give That Wolf A Banana, seront numéro 2 car j’ai adoré entendre et voir ce groupe à la Daft Punk trop drôle… bien que je n’aie pas plus compris le message que je trouve un peu trop suggestif, raison pour laquelle je ne mets pas cette vidéo ici !

Donc , « dansons avec le diable » et Alvan et Ahez (la traduction semble ignorer la formule française « faire fi de » et a écrit « fit » que j’ai rectifié ici !) :

Etincelle

C’est parti !

Dans l’obscurité des bois germe la nuit

Les étoiles apparaissent dans le bruissement sans repos

Une ombre féminine virevolte à la lueur d’un flambeau

En faisant fi des bêtes sauvages je danse

Je vole le feu de leur regard plein de convoitise

Et le change en un chant à reprendre à l’unisson

Elle danse avec le diable, et alors ?

Je danse avec le diable, et alors ?

Embrasement et boue, embrasement, fête et boue

La forêt vibre au contact de l’étincelle qui danse

Sa magie enchanteresse monte jusqu’aux grands arbres

En faisant fi des bêtes sauvages je danse

Je vole le feu de leur regard plein de convoitise

Et le change en un chant à reprendre à l’unisson

Intrépide au milieu de la clairière danse l’étincelle

Tournent et tournent autour d’elle des âmes déchaînées

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalo

Je danse avec le diable, et alors ?

Avec le diable je danse

Elle danse avec le diable, et alors ?

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalo

Lalalalalalaleno lalelalohttps://lyricstranslate.com/fr/fulenn-etincelle.html


Leçons de dramas

  • Black Dog, Being a teacher
Une affiche de Black Dog
Une équipe de battants

            Une lycéenne blessée est extraite du car accidenté qui l’emmenait en sortie scolaire par un professeur qui , lui, meurt. Go NaHeul apprend que cet enseignant à qui elle doit la vie sauve est un vacataire et que la famille de ce héros ne peut recevoir aucune aide du lycée pour survivre, du fait de cette situation précaire. On retrouve Go NaHeul 12 ans plus tard, alors qu’ayant raté le concours, elle postule pour devenir vacataire à son tour.

Elle a acquis la vocation d’enseigner en mémoire de l’homme qui s’est sacrifié pour elle. On la suit, ensuite, dans sa découverte du métier, dans un lycée qui doit impérativement améliorer ses résultats pour mieux recruter. Elle appartient à une petite équipe de profs exemplaires et ses élèves sont bien mignons, disciplinés et attentifs ( est-ce la fiction ou la réalité… ? Mais les profs se font gronder comme des gamins par leurs supérieurs… Alors tout n’est pas idéal là-bas !)

            L’héroïne nous expose « un axiome », que je pense fort juste, « la loi des 2, 6, 2 » :

« Dans un groupe de dix personnes, deux m’aimeront, six ne s’intéresseront pas à moi et les deux autres me détesteront forcément« . (épisode 7 à la 12ème minute)

Leçon de vie :   L’héroïne transforme sa déception, ressentie à cause de la médisance d’autrui, en statistiques ; la logique mathématique permet de relativiser la situation vécue.

Le père explique que dans un couple chacun doit conserver son jardin secret.
  • Saisir l’opportunité offerte par Netflix de regarder des feuilletons livrés par deux épisodes par semaine afin de ne plus être tentée de regarder l’intégralité de la série en quelques soirées… Est encore une leçon que je suis avec plaisir.
    • Dans Thirty Nine : Trois amies de longue date sont arrivées à la veille de la quarantaine sans avoir fondé de foyer (l’une pour se consacrer à sa clinique dermatologique, l’autre pour avoir aidé sa mère à surmonter un cancer et la troisième pour être restée amoureuse d’un ancien compagnon pris dans un mariage de convenance). Ces femmes réalisent qu’elles veulent une situation stable… au moment où l’une d’elles apprend qu’elle est en phase terminale.

Leçons de vie : Ce feuilleton traite du courage face à la maladie et à la perte d’un être cher mais surtout de l’adoption car les médecins de cette série sont pris dans des situations difficiles : un adoptant qui revient sur sa parole une fois veuf et des parents biologiques délinquants.

Comme la culture est toujours présente dans les dramas, ici c’est Rachmaninov qui offre le thème musical frappant l’enfant adoptée pour lui faire comprendre que sa mère adoptive est vraiment aimante et, plus tard, que son amoureux est digne de devenir son époux. Du coup, la sensation auditive devient garante de bonheur.

            Dans Business Proposal :  Kang Tae-moo, un héritier de chaebol (famille et affiliés dirigeant des sociétés financières), totalement parfait en tout, doit, pour rassurer son grand-père, se fiancer alors qu’il n’en a pas envie. Il participe à des rendez-vous arrangés mais comme il veut se débarrasser de cette obligation, il propose un contrat de fausses fiançailles à une fille délurée… qui a en fait été envoyée par son amie Jin Young-Seo,la riche héritière qui veut se marier par amour… Shin HaRi est en fait chercheuse dans l’une des sociétés de Kang TaeMoo . Shin HaRi, travestie, dépannait son amie d’enfance, Jin YoungSeo, qui, partie de son côté, tombe amoureuse… du bras droit de Tae-Moo, Cha Sung-hoon, son secrétaire… élevé par le grand-père Kang auprès de Tae-Moo orphelin !

Leçon… On pourrait croire qu’il n’y en a pas dans cette version de Cendrillon… mais on apprend que la nourriture a pris une très grande importance à notre époque et qu’il convient de ne pas en négliger l’intérêt ! Les sociétés de l’héritier commercialisent des aliments, l’homme qui forme un triangle amoureux avec les deux héros principaux est un Chef de génie et les deux plus riches font mieux la cuisine et le ménage que les deux filles!!! Situation difficile à imaginer ailleurs que dans une société civilisée! [Même Papy H. ne peut la trouver enviable alors que ma fille la vit au quotidien ! Bravo mon gendre!!!!!!!]

            Dans Our beloved summer : Deux lycéens avaient participé à une émission de téléréalité à succès, parce que la fille était une excellente élève tandis que le garçon ne faisait que dessiner… puis ils avaient eu une relation sentimentale houleuse, faite de plus de ruptures que de bonheur. Cinq ans plus tard, devenus, elle, une créatrice d’événements culturels, lui, un dessinateur très coté , ils participent à une nouvelle émission sous le regard du cameraman amoureux de l’héroïne et d’une star de Kpop amoureuse du héros… (deux triangles amoureux)

Leçon de vie : Dessiner à l’école peut mener au succès et à la fortune !

Les thèmes abordés dans ce feuilleton sont aussi : l’adoption, réelle ou de fait (car l’artiste est officiellement adopté par ses parents restaurateurs mais son ami d’enfance, qui porte le même prénom et dont la mère se désintéresse, est nourri, logé, aimé par les parents de l’artiste!!!), la téléréalité mais aussi la dette familiale ! dans ces dramas, il arrive souvent que des héros soient contraints d’avoir recours à des usuriers mafieux qui les pressent comme des citrons… alors qu’ils sont soutiens de famille ( ici d’une grand-mère ou dans d’autres dramas, d’un frère ou d’un enfant après décès du dernier parent)!!!

            Dans Her private life , une gérante d’exposition dans un musée a dû, pour être embauchée, cacher qu’elle était une master-fan d’une star du groupe Kpop Blue Ocean. Au cours d’une de ses activités de groupie, elle heurte le futur directeur du musée, un peintre qui ne parvient plus à peindre depuis trois ans. Les débuts de leurs relations sont électriques mais peu à peu le climat se réchauffe au musée!

La leçon est que même lorsqu’on est une fan (ce qui en Corée semble correspondre à une situation bien plus passionnée et concrète qu’en Europe)… on peut se détacher assez pour vivre une relation sentimentale véritable.

            Les scénaristes ont concocté une intrigue vraiment très très alambiquée! Le judoka qui fait le triangle amoureux est encore un fils adoptif dans les faits car il est élevé avec l’héroïne comme un frère… et à la fin on « retombe sur nos pattes » car tout était lié depuis l’enfance des personnages !

            Je me demande 1) ce que font les banques en Corée 2) comment il peut y avoir autant d’orphelins qui élèvent un parent 3) si la télé va souvent filmer dans les lycées ? 4) Si les fleuves de soju bus dans ces feuilletons vont s’assécher un jour! (Même les parents boivent avec leurs enfants!)


Soleil d’avril ☀️ Mise à jour du 13 avril 22

Ce petit air que j’ai chantonné dans mon jardin, contente de vivre enfin un jour sans vent et ensoleillé… tout en veillant à ne pas provoquer la pluie…

et que j’avais attribué à Marvin Gaye, a suscité des remarques de blogueurs bien plus savants que moi en matière de musique. Lisez les commentaires de cet article. N’étant qu’une amatrice trop éclectique… je reconnais la véracité du principe suivant: « Qui touche à tout… ne connaît rien! » et fais donc confiance à mes référents.

Merci à Christian et Domdom qui prennent soin de moi et m’ont indiqué que je commettais une erreur en attribuant ce titre à un interprète plutôt qu’au créateur, BOBBY HEBB.

Donc voici le véritable créateur de SUNNY (Merci à Christian, qui m’a plusieurs fois beaucoup appris, au sujet des Beatles par exemple, dans son blog)

J’adore comment le chanteur prononce le e de « I love you »! Je trouve que sa prononciation est bien plus belle que celle dont j’avais l’habitude.

Et voici une version toute en énergie par le même Bobby, avec un jeu de guitare très expressif… très passionné, que m’a recommandé DomDom, mon référent perso en Kpop, qui a tant d’autres cordes à son arc ou de tambours à sa batterie (j’hésite encore sur la formule appropriée en ce qui le concerne, puisqu’on est plutôt dans la Soul ou le Funky ou la Popmusic… (Messieurs, j’en appelle à votre expertise SVP…) :

Enfin voici la version de Marvin Gaye que j’écoutais dans ma jeunesse parce que ma voisine me l’avait prêtée !

Du coup j’avais le projet de revenir sur les versions de… Boney M. (que j’allais prendre sur leur chaîne Youtube mais puisque Domdom en a parlé avant que j’étoffe l’article … je prends celle qu’il m’indique)

Et je terminerai avec la version de Christophe Willem parce que ma belle Clara (génération de mes enfants) l’a mentionnée en premier quand je lui ai chantonné le tube!

Bon ben je pense avoir bien fait le tour de la question!!!

Bon jour de soleil à tous ceux qui passeront ici!


Chic! 2 Come-back !

Tout d’abord celui de :

Ah non, ça, c’est moi l’an passé à la même date… dans ma dernière salle de classe !

Ce soir à 18 heures… c’est le retour de… (il n’y a pas de lien sous la photo qui suit, qui est une capture d’écran, mais les liens sont sous les suivantes…)

Comme on le lit sur sa chaîne Youtube (où il a adopté cette coiffure « princesse Léia » que j’aimais porter l’an passé ) :

Et c’est aussi celui d’Adèle, ainsi qu’on l’apprend sur sa chaîne Youtube:

On en a de la chance ce mois-ci !


Un sosie de style… inclassable

Depuis longtemps maintenant je visite d’un oeil étonné

le site Youtube de Dimash Qudaibergen

Si certains de mes ex-collègues passaient par ici et voyaient cet homme… ils ne pourraient qu’être totalement époustouflés comme moi car cette star de l’Est est le sosie… de Matéo D. le frère de Tamara et d’Elsa.

Encore plus inattendu… Matéo est un surdoué qui a sauté deux classes et Dimash a une voix… inouïe jusque là!

A vous de juger (et sans lui en vouloir pour la prononciation approximative car il ne connaît pas le français et a appris le texte par coeur qu’il chante depuis des années; je me souviens de l’avoir vu 4 ans auparavant à la TV française présenté comme un prodige du show-biz).

Dimash est un Kazakhstanais , et semble-t-il un Kazakh (car le pays compte plusieurs ethnies différentes. J’ai cru comprendre, ne parlant ni le Russe, ni la langue du pays, que cet homme défend « la nation Kazakh »).

Il est jeune mais déjà tellement adulé, en Russie comme dans les pays de l’Est, qu’il remplit des salles immenses avec ses chansons de variété. Les femmes se pressent pour obtenir un autographe et lui offrir… des fleurs! ?

Sa voix est tout à fait extraordinaire, ses dons à diverses organisations humanitaires très généreux, hors scène il est normal et intéressant… mais son style sur scène est totalement inclassable, souvent « ringard » à mes yeux de passionnée de Kpop et pourtant parfois touchant… Je n’apprécie que certaines de ses vidéos… La plupart du temps, il est trop « dans l’épate » et le show . Je ne suis donc pas captivée, simplement époustouflée par ses capacités vocales et la ressemblance avec Matéo , physique autant que par son caractère de surdoué.

Bref, cet article est écrit en souvenir de Matéo, à qui je souhaite tout le bonheur possible.


Pour Mininous

De like en like sur Youtube, j’ai découvert la chaîne des LAYERS

un trio classique composé d’un violoniste, d’un violoncelliste et d’un pianiste.

Parmi toutes leurs vidéos, celles qui reprennent les thèmes des films de Walt Disney m’ont forcément arrêtée, surtout parce que Mininous les chante régulièrement et que les spectacles qu’elle nous donne nous ravissent!

Voici La reine des neiges 1 (Let it go):

La reine des neiges 2:

La Belle et la bête:

Le roi lion :

et pour finir j’ajoute leur medley des Beatles… parce que je l’aime et que Mininous ne devrait pas le détester, du moment qu’elle peut danser en l’écoutant!


Rose de D.O.

Extrait de son album solo, pour son actuel comeback… une très belle réalisation:

Depuis que je l’ai découvert en regardant 100 days my prince et en écoutant EXO sur Youtube, ce jeune homme me distrait régulièrement. Je lui souhaite une bonne continuation.

Les paroles romanisées:

Meonji eomneun paran haneul wiro (ah, yeah, yeah, yeah)
Baram ttaraganeun gureumcheoreom (ah, yeah, yeah, yeah)

Meolli gaji marayo
Geudaero meomulleojwo
My baby nae mame maeil (ah, yeah, yeah, yeah)

Bomnal gateun geudaen yeppeoyo oh-oh-oh joayo
Eotteokamyeon naege olkkayo oh-oh-oh ireoneun
Nae moseubi ssukseureopgo (ooh-ooh-ooh-ooh)
Ganjireowodo eojjeol su eopjyo
Geudael saranghaeyo, baby

Nuntteumyeon saenggangnaneun sarami (ah, yeah, yeah, yeah)
Geudaeran geol geudaeneun alkkayo (ah, yeah, yeah, yeah)
Moreun chehaji mayo
Da algo itjanayo
Oh maybe, baby (ah, yeah, yeah, yeah)

Maeil bwado geudaen yeppeoyo oh-oh-oh joayo
Eotteokamyeon naege olkkayo oh-oh-oh ireoneun
Nae moseubi ssukseureopgo (ooh-ooh-ooh-ooh)
Ganjireowodo eojjeol su eopjyo
Nae sarangi dwaeyo baby

Dongne kkotjibeul chaja
Geudaeege jugo sipeun kkot
Amuri gominhaedo
Aneun kkochi jangmibakke eopseo
Yonggi nae hangadeuk pume dama
Geudaeege gago isseoyo (ah, yeah, yeah, yeah)

Jangmi boda geudaen yeppeoyo oh-oh-oh sasireun
Mallo pyohyeoneul jal mothaeyo oh-oh-oh ireoneun
Nae moseubi ssukseureopgo (ooh-ooh-ooh-ooh)
Ganjireowodo eojjeol su eopjyo
Oneulbuteo urin lover

prises sur : Paroles2chansons.lemonde.fr

et sa traduction sur GREAT’SONG.

Comme c’est amusant de lire dans cette traduction, « maladroit » écrit « mal à droit » ou « arme pleine de fleurs » pour, sans doute, « main… » (! ?). Les paroles sont « certifiées par des experts »… Mais les experts ne sont pas toujours infaillibles ! 🙂


Festival de K-POP

Un festival international est organisé et le Centre Culturel Coréen a présenté ce 03 juillet 2021 la sélection française. Il n’y avait certes pas le même niveau qu’en Corée du Sud et certains compétiteurs (peu finalement) devront continuer de beaucoup travailler (je me suis crue une fois dans le drama DreamHigh 2 ) mais tous y ont mis du coeur et j’ai eu deux covers des Shinee, mes deux titres préférés (Don’t call me et Advice) très bien interprétés, ce qui m’a comblée. Les deux présentateurs auraient pu être plus selects mais ils sont à la mode et l’événement est pour la jeunesse.

Ceux qui ont gagné sont les Bitchinas

ces garçons habillés de jupes qui ont dit danser pour s’assumer tels qu’ils sont.

J’ai passé un bon moment (malgré la jeune fille qui m’a fait mal aux oreilles car tous étaient enthousiastes et beaucoup très présentables. Les Bitchinas étaient les meilleurs et Brian (le grand Iroquois à queue de cheval) superbissime. Les costumes valaient le détour. Voici les prestations :

Du coup il faut dire aussi que ce groupe appartient à l’ensemble RISIN’ (voir sa chaîne Youtube)

et voici une prestation parisienne qui vaut le détour… (Paris coloré, Paris admiré! le final est vraiment splendide.)


Stand by me…

Voilà… j’ai fait les derniers cours de ma vie… je pars « à la retraite »… et je n’ai pas envie de chanter Ce n’est qu’un au revoir, car c’est faux… puisque je vais m’en aller pour toujours…. Impossible en sondant mon âme de savoir si ça me fait plaisir ou de la peine. Les collègues et les élèves m’ont fait de belles surprises… alors j’ai juste envie de leur dire :

la chanson de Ben E. King ,

chantée ici par le groupe NARIN , dont la chaîne Youtube me compte désormais comme abonnée…

[Ils chantent totalement a cappella ! c’est fort, non? ]

et que j’ai découvert grâce à l’article de DomDom (Merci pour ton choix de vidéos enthousiasmantes!) : NARIN (나린) (TWICE, AESPA, ITZY & ROSE)

dit :

When the night has come
Quand la nuit est venue
And the land is dark
Et que la terre est sombre
And the moon is the only light we see
Et que la lune est la seule lumière que nous voyons
No, I won’t be afraid
Non, je n’aurai pas peur
Oh, I won’t be afraid
Oh, je n’aurai pas peur
Just as long as you stand
Tant que tu restes
Stand by me
Tu restes contre moi

So darling, darling
Alors chérie, chérie
Stand by me
Reste contre moi
Oh, stand by me
Oh, reste contre moi
Oh stand, stand by me, stand by me
Oh, reste, reste contre moi, reste contre moi

If the sky that we look upon
Si le ciel que nous contemplons
Should tumble and fall
Devait dégringoler et tomber
Or the mountains should crumble in the sea
Ou si les montagnes devaient s’écrouler dans la mer
I won’t cry, I won’t cry
Je ne pleurerai pas, je ne pleurerai pas
No, I won’t shed a tear
Non, je ne verserai pas une larme
Just as long as you stand
Tant que tu restes
Stand by me
Tu restes contre moi

(Chorus) (x2)

Whenever you’re in trouble
A chaque fois que tu es malheureuse
Won’t you stand by me, oh stand by me
Pourquoi ne resterai-tu pas contre moi, oh reste contre moi

Je pense qu’on doit pouvoir aussi traduire « Stand by me » par « Reste près de moi » en pensant à un lien virtuel d’amitié… et c’est ce que j’ai envie de leur dire, à eux qui m’ont tant gâtée :


Obsolète… temporairement !M.A.J.2022_06_22

         Au moment où je me chantais en boucle ce titre de TaeMin, ADVICE, et où je me félicitais d’avoir compris le sens de l’œuvre en trouvant une interview de l’IDOLE  DES IDOLES, comme a été surnommé son interprète ainsi que l’explique l’article  LEE TAE MIN de Wikipedia, dans laquelle la star dit clairement quel est le message passé : « sois comme tu veux sans te préoccuper du qu’en dira-t-on »…Ce tube, qui n’a que deux mois environ, est déjà obsolète pour l’interprète car TAEMIN est parti lundi 31 mai au service militaire, à 27 ans, comme me l’a appris la chaîne YAYABING Vlog, à laquelle je ne suis plus abonnée car Taemin est aux abonnés absents…

         Tel Sanson, on lui avait coupé les cheveux et un an plus tard il en perdit son aura. Car il devait faire environ deux ans de pause avec ces 18 mois de service (voir dans cet article) , d’exercices physiques, de marches, qui lne lui réussirent pas. Il dut être envoyé dans un service administratif pour terminer son temps d’armée. On s’use vite dans ce milieu… Surtout quand on était tout en haut. D’après les trois autres membres des Shinee il a un peu pris du poids… mais on ne le voit nulle part depuis son enrôlement.

Et j’espère qu’aucun caporal revanchard et aigri ne punira cet homme pour avoir été une star. Tandis que la chatte Khong, ( j’avais fini par comprendre à partir d’une vidéo de fan que Kkongh est une femelle), avait été confiée au frère aîné « at home », à la maison… et « c’est con » (le jeu de mots est bête… mais je suis spécialiste dans ce domaine!) parce qu’elle ne va plus savoir faire des « popos » à son maître,( traduction : des bisous ), puisqu’elle perdra l’habitude de lui donner la patte… Ou pas puisque’il paraît qu’il rentre régulièrement chez lui le soir… ???

Le chanteur avait interprété un chant intitulé SOLDIER en 2016 que je viens de découvrir et que je trouve très beau… Reste à savoir pourquoi le « diable lui a donné un baiser » et pourquoi il veut néanmoins rester soldat… Et de quelle armée? Celle du plaisir? (Le poème me demeure un peu abscons… mais je suis heureuse d’avoir trouvé quelqu’un qui propose des trados de Kpop en français… Merci AKELIA. )

Fin mai Taemin a dit au revoir au studio Choom qu’il ne reverra pas avant longtemps.

         Comme ce blog est une bibliothèque de mes souvenirs, je veux me rappeler combien cette vidéo aura compté pour moi. La réalisation d’une telle œuvre est bien décrite par cette vidéo-ci…

         Elle montre tout le staff derrière les artistes, tout le travail d’une équipe pour faire d’un petit gars tout mince, une vraie pile électrique, un éclair de bonheur pour ses fans et beaucoup d’argent peut-être mais surtout un produit unique et savoureux pour toute une foule de gens. Ce qui est rentable est ce qui plaît au plus grand nombre… dont je suis .

La chaîne Shinee : je veux la conserver ICI. Le groupe existe depuis 14 ans!!! Taemin avait 14 ans quand il a commencé à travailler dans ce groupe de, désormais, 4 chanteurs vivants ( mais 5 quand même)… Et le mot « travail » n’est pas un euphémisme dans ce cas-là!

Conclusion Taemin peut bien avoir droit a un long break… J’espère qu’il va revenir au mieux de sa forme, cet excellent artiste complet (chant, danse, composition, esthétique des costumes…).


Violons et voix divines

Je te dédicace cette vidéo, Geo, mon fils chéri :

Elle te fait sans doute mieux percevoir combien ma passion pour les artistes coréens peut se justifier.

J’ai découvert les vidéos de la chaîne Begin again avec Henry Lau , que j’avais déjà vu sur sa propre chaîne HENRY MORE HENRY :

Et Henry Lau, sur une autre chaîne Youtube, ce violoniste et musicien complet, chante aussi avec SunHyun :

Revenons à Lena Park , qui m’a bouleversée avec son interprétation de l’Ave Maria de Schubert, et devant le Colisée, en plus (re-dédicace pour toi, Geo, comme tout cet article) !

Et repartons avec Henry Lau, en spectacle en extérieur, parce que cette vidéo me rappelle un drama (Crash landing in you) dans lequel le héros vivait une situation similaire si bien qu’il est merveilleux de constater qu’alors la fiction rejoint la réalité; elle démontre combien les scénaristes sont talentueux :

Et terminons avec les talents dont Henry Lau parle dans sa chaîne personnelle, lorsqu’il présente SoHyun Ko et que tous les deux improvisent, après avoir interprété Dynamite des BTS :

Et il convient d’écouter encore SoHyun Ko elle-même, qui élève notre âme avec son art:


Kongh can do it…

Etre fan au sens primitif de « fanatique » est absurde puisque toutes les productions d’une star, qui nous demeure une personne inconnue, ne sont pas dignes d’intérêt… Mais il est plus juste de se dire « fan » de certains airs qui nous trottent obstinément dans la tête et lorsque ces titres s’ajoutent à d’excellents visuels , ce serait ridicule de nier qu’alors on s’intéresse au chanteur… sans pour autant tout aimer de sa personne… On est un peu « voyeur » de sa vie, qu’il nous offre sur les ondes d’Internet pour augmenter sa popularité ou parce qu’il a envie de partager… Et on aime avoir l’impression que cette star nous parle à nous individuellement! Magie d’Internet!

Moi j’apprécie TAEMIN des SHINEE, qui fait aussi une carrière en solo.

Lorsqu’ils présentent un titre, ces artistes coréens l’interprètent dans des vidéos multiples avec des mises en scène plus ou moins spectaculaires, des costumes extravagants ou magnifiques. Voici la plus élégante des vidéos du titre ADVICE, dont le texte semble signifier (pour quelqu’un qui ne parle pas du tout coréen, les deux tiers de la chanson sont inaccessibles… comme nous l’étaient dans mon enfance les titres anglais quand nous les chantions sous forme de « yaourth » vocal!) qu’il est comme il est et qu’on doit accepter son apparence pour qu’il continue de vivre libre et de nous aimer. (Donc c’est mon interprétation du sens seulement!!! ). Ce costume noir et blanc assorti à celui de son groupe de danseurs est une trouvaille graphique et les variations de teintes et de formes sont très très esthétiques… Je ne veux plus jamais les oublier:

Du coup j’ai reçu sur mon téléphone des vidéos de Lee Tae Min, qui est trentenaire, je crois, et ressemble à une vraie star, un homme-enfant touchant… parmi ces vidéos, certaines ont retenu mon attention plus particulièrement: celle où il nous présente un super micro capturant les moindres sons et où il nous parle en chuchotant (c’est reposant avant de s’endormir et j’aimerais bien me faire coiffer par ce Figaro-là!) mais mes préférées, en dehors de plusieurs de ses chansons, sont les vidéos réalisées dans son salon avec son chat…

KONGH qui me rappellent évidemment mon Néo disparu

et me touchent infiniment. Ces vidéos ont déjà 3 mois donc ce beau chat qui semble être un chartreux au pelage gris très doux et épais, doit avoir une année environ… Voici le moment où « Kongh peut le faire » …. donner la patte! (Néo tu me manques!)

Et aussi celle-ci:

Un jeune qui aime les chats est, de mon point de vue, forcément quelqu’un de très bien!

Et voici mon air préféré au violon:


les sonorités qui me charment…

Si l’anglais a toujours été pour moi la langue des chats, donc l’idiome que j’aime chanter, voici que le coréen devient, depuis la disparition de Néo, la langue des oiseaux… celle qui me berce d’un nuage d’exotisme et me fait rêver… alors même que je ne la comprends pas…

j’adore l’entendre encore et encore…

Pour lier ce post avec le précédent partons encore et encore Jung Hae In (j’entends « ioni » et ça me fait penser à « Geo »):

Un duo délicat avec Akmu SuhYun :

Le même avec les paroles transcrites: Oh là là! Je viens de réaliser que « Do not reupload » m’interdisait de placer un lien avec la vidéo lue chez fangirl_noona sur Youtube! IL FAUT DONC ALLER LA LIRE CHEZ ELLE! (j’ai mis le lien vers sa chaîne). C’est la vidéo :

Lee Su hyun(AKMU) ft. Jung Hae In Cover – Meaning of you (너의 의미; Neoui Euimi)_[Han/Rom/Eng Lyrics]

du 1er juillet 2020.

Voici donc, maintenant, Un duo masculin , celui de Jung Hae In et Paul Kim :

Et seul en interprétant Stand by your man:

Il chante bien ce petit!


L’Art des Danseurs

Pour expliquer le plaisir que je ressens à regarder les prestations de ces troupes de Kpop , je pourrais commencer mon article par du culturel, parler d’une troupe contemporaine, du Pavillon noir à Aix, évoquer des danseurs européens de légende… Mais je regarde actuellement des vidéos de Kpop et l’une d’elles, chez ArtBeat, celle du groupe masculin, me paraît représenter totalement l’art de la danse dans sa puissance et sa magie.

Chez ArtBeat, garçons et filles sont formidables; en voici la preuve si besoin était :

Mais ce sont les garçons qui m’épatent quand ils réalisent la reprise, la « Dance Cover » de CRUSH des MCND car en comparant avec le clip de ces derniers, qui sont si parfaits… la prestation m’étonne moins que la reprise qui montre des danseurs que je perçois plus comme des artistes que comme des produits commerciaux. (j’ai placé les deux vidéos en fin d’article pour comparer afin de pouvoir m’expliquer d’abord).

CRUSH, ce titre aurait dû m’alerter et me rebuter mais je n’ai d’abord absolument pas cherché à comprendre les paroles et j’ai découvert ensuite combien ce texte est particulièrement violent et trash, pas du tout recommandable!

J’aurais fui si je les avais comprises plus tôt! Quand nous étions jeunes nous écoutions les titres des Beatles ou autres vedettes anglaises ou américaines sans les comprendre et nous les chantions en faisant du yaourth! Leurs paroles parfois débiles ne nous ont jamais empêché de les trouver estimables et de les chantonner!!! Je sais, nous étions stupides mais des fans heureux! (« Aux innocents les mains pleines! ») Donc le titre me disait bien qu’il s’agissait d’écraser quelque chose mais il pouvait s’agir d’un autre message comme: écraser sa peine, écraser sa haine, écraser les soucis et les ennuis… et pas le fait de vanter un comportement comme celui des jeux vidéos dont j’ai entendu parler et auxquels je ne joue ni ne jouerai jamais…

Cette vidéo de dance cover montre que le groupe qui reprend la chorégraphie du boys band MCND, la rend incantatoire. Ils interprètent la création d’autrui en la vivant si bien qu’ils me scotchent littéralement.

Quand débute leur spectacle, chacun se présente à nous d’abord en venant à l’avant pour se produire individuellement. La danse fonctionne alors comme un feu d’artifice où l’on tire des flèches de couleurs différentes avec des effets individuels, des formes nettes et détachées ou des touches floues et évanescentes.

La musique emplit mes oreilles depuis les premières images en un soutien qui me semble secondaire dans ces premiers couplets puisque mon esprit prête plus d’attention aux personnalités diverses mises en scène, à leurs costumes assortis dans leur style ou leurs couleurs… à leurs postures dont certaines sont bassement sexy (les moins représentatives de leur art) mais dont la plupart réalisent un exploit : pas une seule parcelle de leur corps n’est exclue de la danse! Ils sont mouvement fluide ou saccadé, en permanence connecté à l’ensemble et paradoxalement unique.

Chacun se déplace vers le centre, montre une facette de son talent et se replie avec humilité à l’arrière pour laisser fraternellement s’exprimer le suivant. A son tour le danseur brille en son nom faisant passer les autres pour des décors à la fois secondaires et primordiaux. Ce sont des ondes sur l’eau où chaque rebond de caillou, chaque ricochet produit de merveilleuses arabesques. Chaque partie individuelle est si habituelle et si extraordinaire à la fois du fait qu’elle se produit à la seconde près à chaque vidéo nouvelle de reprise de cette danse initiale réalisée par une personne différente aux qualités propres.

Alors, après la lecture des paroles de CRUSH , se fraie ensuite un tout petit passage vers mon attention, dispersée jusqu’alors, grâce au rythme qui bat le rappel du groupe entier grâce aux pulsations vives du refrain aux sons obsédants. Heureusement que je me fiche finalement des paroles quand je visionne cette vidéo, parce que si j’intellectualisais ce qu’elles disent « danse comme si tu étais dans une voiture… écrase, écrase »… je perdrais l’envie de reconnaître la maestria de ces danseurs. Comme je suis française , le coréen et même à cet instant l’anglais, ne sont plus que des notes de musique et je ne perçois plus que les messages qui m’arrangent : « Regarde-moi, je suis le meilleur, allons-y… faisons la fête ». En outre je ne joue pas du tout aux jeux vidéos et donc je n’écrase personne avec mon auto… ou du moins je m’y efforce de toute mon âme et de tels jeux me sont totalement étrangers! Quant à trouver sexy les déhanchements… en fait ce doit être parce que je suis une femme : je crois que nous attachons beaucoup moins d’importance que les hommes aux appels de ce genre ! Il nous faut des sentiments pour nous rendre amoureuses et ces beaux gosses… restent des images, pas des incarnations, de la fiction. Ils sont comme les mots des livres que j’aime lire.

Importent donc plus pour moi ces mouvements qui nous entraînent vraiment dans une virée visuelle en auto parce que les artistes sont dans une telle osmose de groupe que leur corps vibrent comme lancés dans l’espace à une vitesse de dingue.


Enthousiasmantes et envoûtantes prestations

Depuis que j’ai découvert cet univers de la Kpop, je ne me lasse pas d’écouter ces rythmes chantants et de regarder ces vidéos vitaminées captivantes de mon point de vue. Je voulais, aux dernières vacances, expliquer à ma famille ce que je trouve sympathique dans ce type de musique et ce style de danse et je n’ai guère été convaincante… d’où l’utilité de cet article. Bien évidemment moi je préfère les groupes mixtes ou masculins!

Lecteurs avertis, passionnés de Kpop, ne lisez pas ce qui suit car vous n’apprendrez que dalle!

Je ne montre qu’un contenu basique et trop connu de vous… du tout venant qui, moi, me ravit totalement.

Voici donc mes vidéos préférées du moment. Par exemple HOMERUN lue sur la chaîne Youtube ARTBEAT parce que le groupe de danseurs est mixte, habillé avec des tenues quotidiennes (des gilets et des tenues de ville) et pourtant tellement expressif qu’on le croirait vraiment en train de jouer au baseball. Que d’imagination pour composer cette choré!

J’apprécie aussi l’atmosphère des vidéos Artbeat réalisées dans une sorte de gymnase, (une salle de spectacle aux sièges vides pour des entraînements filmés, je pense) qui convient tout à fait aux prestations sportives de ces danseurs et parce que les spectateurs, certainement danseurs eux aussi, réagissent en direct et ajoutent leurs propres gestes à ceux des artistes qui s’expriment, les soutenant et exprimant leur bonheur à la vue de leurs réussites. L’atmosphère est chaleureuse. On se sent l’un des copains assis par terre!

Cette DANCE COVER-ci (cette reprise par des stagiaires ou amateurs…?) rend vraiment hommage aux SHINEE, le groupe qui interprète ce titre : DON’T CALL ME . Cette musique m’accompagne depuis une semaine et jaillit dans ma tête de façon lancinante et impromptue comme pour me redonner de la niaque.

« Ne m’appelle pas! » ce refus d’être contacté ( e ) , interpellé ( e ), dérangé ( e ) doit avoir été suggéré par tous les fans qui les hèlent et dont ils ont envie de s’éloigner! Ce ras-le-bol se traduit magistralement par la chorégraphie inventée.

Du coup il faut voir les vrais interprètes pour mieux comprendre le charme dégagé par ce titre qui demande de l’air et de la liberté… qui repousse le gêneur que notre regard devient! Un comble, non?

De fil en aiguille, j’ai découvert le « relay », dont celui qui suit dans lequel le costume joue un vrai rôle. En outre les garçons d’ATEEZ proposent tous de minispectacles très plaisants lors de leur passage éclair joliment enchaîné :

Depuis quelques mois déjà je suis aussi fan, évidemment, du groupe ASTRO avec Cha Eun-woo (coréen: 차은우), pseudo Eunwoo (coréen: 은우), celui qui joue dans Rookie historian ou My ID is gangnam beauty, deux dramas que j’ai vraiment beaucoup appréciés et dont je reparlerai sans doute plus tard. J’avais trouvé une vidéo où l’on entendait la foule chanter avec leurs idoles… du bonheur concret…. mais elle est devenue impossible à visionner étant désignée comme « privée’; alors en voici une autre où les costumes sont très simples, les fans absents mais la danse toujours réglée au moindre clin d’oeil. En plus le texte dit pile le contraire de Don’t call me… ce qui est amusant… et bien hypocrite finalement!

Mais je ne peux pas terminer cet article sans y placer mon chanteur-acteur préféré: D.O. avec ce titre totalement hypnotique, LOVE SHOT … Là il ne correspond guère à son personnage du prince héritier demandant dans 100 days my Prince  » Ho ho ! suis-je le seul à être gêné? »

Il a vraiment une belle voix, cet homme. Un petit mec , par rapport aux autres, mais maousse costaud. Voici sa chaine Youtube (ou celle gérée en son nom) : BRIGHTSOO .