Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Créé

Flikkiverbiste➡️🔠☑️

 Ne cherchez pas… Ce mot n’existe pas. On appelle les amateurs de mots fléchés des cruciverbistes comme ceux qui font des mots croisés… Pourtant l’exercice est différent, plus tranquille, moins prise de tête. Ce néologisme ne serait pas correct puisqu’il commence par un élément, étymologique, certes, mais francique ou Germain associé a un morphème latin… Il faudrait peut-être proposer plutôt « saetiverbiste » pour rester en latin… Enfin bref, tout ceci pour dire que j’ai fini par m’y mettre, et sans fausse honte, avec ma « force 2 » ridicule en comparaison de la « puissance 4 » de papy H. qui pratique depuis un temps… immémorial pour moi. Je l’ai toujours vu, comme son père, des mots fléchés à la main… En outre, il est aussi amateur de sudoku et de cartes, enchaînant les défis sur son PC en fin stratège…

Bon, moi, je vais piano piano… Goûtant les bons jeux de mots ( comme « copie double » = « sosie » ou X « intime » pour désigner un prénom de personnage célèbre). Je trouve l’exercice reposant.

Très logiquement, je me suis transformée dernièrement en verbicruciste ( = qui compose des mots fléchés) pour préparer des grilles adaptées à Mininous, parce qu’elle va sur ses cinq ans. Je m’inspire des mots fléchés qu’elle a remplis dans ces derniers cahiers de vacances pour préparer Mat. Sup. ( Maternelle supérieure… Ah bon, on dit « grande section de maternelle »? Je dis comme je veux!) 

Bref… Ces nouvelles occupations me prennent un temps que je consacrais aux dramas… Jai vu tant de séries coréennes qu’il me devient difficile d’en trouver une  aussi plaisante que les trois dernières visionnées, dont je vais faire des articles ici ( ce blog est avant tout ma mémorithèque) … Ce ne sont pas des « fiches de lecture » que je rédige pour conserver le souvenir de mes séances télévisées mais le résultat des recherches effectuées au sujet de leurs thèmes principaux pour me cultiver…

En attendant de trouver la meilleure synthèse et le bon angle de présentation de mes compte-rendus,  j’aligne des lettres et, moi qui déteste être enfermée dans des cases par des jugements hâtifs, j’emprisonne des mots à leur place définie avec délectation ! 


Et c’est reparti…🕸️💡✂️🧶🧵

En carré cette fois… j’avais des envies de fleurs… de coquillages évidemment (cf mon article « Le bon mot, la bonne lettre ») !

Et les photos dont je m’inspire :


Titres en jeu… linguistique 🧩💡📚📜🗝️💬

            Retrouvés sur mon PC… les titres qu’en avril 2020, (au début de la pandémie et pendant les différents confinements qui bouleversaient notre quotidien…) mes collègues et moi, sur le groupe whatsapp créé pour nous sentir solidaires et informées, nous avions réunis dans le but de produire un message ayant un sens en accord avec nos préoccupations d’alors… ont retenu mon attention de nouveau… deux ans plus tard… Avions-nous composé des « cadavres-exquis » ou des « haïkus »… j’hésite… A chacun d’en décider…

Voici certains de mes choix d’alors (il ne faut considérer que les titres, indépendamment des noms d’auteurs) ; un trio plus optimiste, le second plus alarmiste et le dernier qui exprime ma foi dans la science :

Et les choix de mes collègues… dont je n’ai toujours pas compris certains! ( Il faut me mettre les points sur les i… j’ai toujours eu du mal avec la polysémie!) D’autant plus que le sens de lecture change tout parfois… Et qu’il n’est pas question que de la pandémie mais aussi de nos foyers!


Savoir s’arrêter 🤯

Ai-je exagéré ? Sans doute. Avec l’entrée des tourterelles… j’ai trop créé… Alors je ne vois plus les défauts. Si quelqu’un voit un truc à améliorer, qu’il ou elle me le dise avant que j’ouvre le cerceau et transforme le tout en pochette.

Le cerisier du Japon

Inutile de me demander quelles sont ces fleurs… elles sortent de mon imaginaire car les coquelicots sont trop rouges, les primevères trop fournies… tout est trop… ou pas assez. C’est tout moi, quoi!

Je rappelle que le cercle est oblong et pas rond volontairement, comme une graine… Encore une idée contestable sans doute. Tant pis. Le tout me plaît quand même assez… Enfin, je ne sais plus.


Recyclage ♻️

Tous ces livres🔰📓📗📘📙📚 que je n’ouvre plus et que j’ai mis au purgatoire dans des placards, sous le toit de ma chaumière 💒🏠🏡, et dans les étagères en coin… Je ne les jette pas … sous peine d’être maudite par mes enfants. Je viens d’en recycler… 2 !😏😊🤓

Et pas des moindres! Merci Robert!

Il me fallait trouver un système pour tenir mon tambour de broderie pour passer une main dessus et l’autre dessous, en mode ambidextre. La figure avance plus vite ainsi…

La structure est modulable! Parfois je prends des livres plus minces, selon la table à laquelle je m’installe 🪑… Et le tout ne m’a coûté que les quelques sous des deux pinces de bricolage car j’ai accroché l’ensemble à un petit chevalet que je possédais déjà.

Du coup… Mon arbre 🌳avance… J’en suis au fond d’herbe…🌱🍃 J’ignore encore s’il s’agira d’un cerisier, français ou du Japon, d’un magnolia ou d’un pawlaunia💐.. Je ne sais jamais à l’avance où me conduiront mes aiguilles… 🧵🧶

Il faudra aussi un peu de vie animale…🐈🦆🦊🐌🐜🐞🦋🐛🐀🐇🐸🐓🦔🦢🐝 Un oiseau 🐦 ou deux🦩… Ils ne font pas de fiente, là ! Et les nuances de coloris vont bien m’occuper, un peu de☀️🌄 des pastels🌈. Ce qu’on fera de son ouvrage est aussi une bonne question… je sais que le final 🖼️sera une pochette 👝dont j’ai déjà prévu la doublure car mes aiguillées commencent par un noeud mais, désormais, je les arrête ✂️à fleur de tissu; il importe donc que l’envers ne soit pas perturbé par des frottements…

Les vidéos de broderie figurent toujours dans mes préférées et j’y apprends encore des trucs de spécialistes. 🧚 Bref… J’en ai encore pour un mois ou deux… Je suis les rails🛤️.


Purgatoire

            Depuis que je suis à la retraite, j’ai mis mes livres, tous mes livres au purgatoire pour les punir de m’avoir tellement éloignée de la vie du commun des mortels… Ils m’ont parfois fait vivre un enfer quand je devais sélectionner telle ou telle étude, accompagner de références mes cours… prouver que j’avais des lettres! Ils ont rempli mes jours pendant plus de 64 ans… Alors je les ai emprisonnés, entassés dans des placards, des bibliothèques au grenier et au sous-sol… délaissés, ostracisés de mon quotidien… et je leur en veux autant sans doute parce que depuis que je sais lire, je n’ai jamais su bien faire autre chose que lire des bouquins et que j’enrage d’avoir été si peu concernée par le quotidien. Incapable de faire fonctionner une chaudière, de repérer les fusibles, de réparer la porte du garage… Sans Papy H. je suis inadaptée au quotidien!

Une petite partie du tout possédé gardée par Nono le robot!

            Et voici pourquoi, depuis six mois, plus aucun roman ne me passionne, plus aucun livre ne m’aide à m’endormir… J’ai remplacé mes études de textes par des activités pratiques et même mes distractions ont changé puisque je fais de la broderie. Moi qui n’ai jamais aimé cuisiner, j’ai hanté la cuisine de bon matin et tard le soir… Je n’étais donc pas du tout une véritable intellectuelle, telle est la conclusion à en tirer…

            Désormais… je lis pourtant beaucoup, je lis toujours chaque jour…. Je visite des blogs, en sélectionnant des articles, des découvertes de rédacteurs à fréquenter avec assiduité parce qu’ils me donnent beaucoup à réfléchir… Ces écrits m’arrêtent par leur thème, leur humour, des extraits de l’existence d’inconnus qui m’étonnent ou m’amusent, leur caractère artistique ou leur point de vue original sur des événements très banals… de telles lectures me prennent ainsi une partie de mon temps.

            La lecture d’images dévore d’autres moments souvent vespéraux car la télé conclut nombre de mes journées avec ces dramas qui me ravissent, sur Netflix, ou les émissions enregistrées pour en supprimer pubs et blablas insupportables, comme :

The Voice

            Si bien que j’écoute aussi des chanteurs qui m’émeuvent comme les juges de cette saison qui s’expriment assez bien pour parvenir à justifier la peine infligée aux refusés ou à encourager les concurrents plein d’espoir. Leur français est varié et riche; ils ne savent pas faire uniquement des phrases mélodiques mais motivent, démontrent, séduisent, échangent… Il me semblent bien plus humains et attentionnés que ne l’affirment les commentaires d’internautes déçus. Pour une émission évidemment commerciale, les instants que rien ne peut trafiquer sont légion (comme la joie des parents, l’espoir des postulants) et valent la peine que j’y consacre de l’intérêt. J’avoue même que je suis bien souvent émue aux larmes!

            Ecouter des morceaux de musique, sur Youtube, que je place en favoris sur mon portable, m’extasier devant des vidéos de danse ou des spectacles vécus par ces foules que je crains tant mais dont l’enthousiasme est bien communicatif… tous ces regards rivés sur le smartphone grignotent encore une autre part de mes instants quotidiens…

            Ajoutons que depuis plusieurs années maintenant la consultation des dictionnaires est informatisée. Plus besoin d’ouvrir son Robert ni Larousse avec le CNRTL! Je consultais Gaffiot et Bailly sur le Net depuis belle lurette! Les profs de lettres classiques sont parmi les plus modernes, eux qui enseignent des « lettres mortes »!

            Passons sur les nécessaires occupations du ménage, des courses et des soins d’hygiène et n’oublions pas les conversations avec ma famille… 24 heures se sont écoulées sans ouvrir un roman!!! Et j’ai vécu six mois sans ces piles de livres qui occupaient table de nuit et bureau, sans ces piles de feuilles où je devais noter ceci ou cela… et même sans trop parler… ou au moins sans être obligée de parler à qui me dérange! On peut comprendre maintenant pourquoi j’ai « retrouvé le chemin de mes blogs »!

            Les livres dorment dans mes placards… chut!!! je ne les réveillerai pas demain!


Acquérir de l’expérience… Concrète.

Tandis que Papy H. acquiert de plus en plus d’expérience en culture de bébés mangues, bébés litchis et bébés avocats…

mon nouveau projet brodé me permet de parfaire mes capacités en point lancé ou point passé plat… et autres. La « fenêtre » n’est pas ronde mais… Oblongue comme une graine. Je suis bien partie pour y passer encore deux mois!


Broder : fin d’ouvrage

            Mon tableau est terminé.

Au pays de Mininous

Il m’a donc pris 2 mois :

            Maintenant il va falloir l’encadrer… quand j’aurai trouvé le cadre adéquat!

            Je vais laisser fils et aiguilles en boîte pour quelques temps, histoire de faire autre chose… pour mieux recommencer! Les journées n’ont que 24 heures et elles passent trop vite!


Broderie : création du premier trimestre de 2022

………. Après avoir visionné les chaînes YouTube de véritables artistes asiatiques qui font de vraies broderies, je me suis lancée le 6 janvier… et au bout d’un mois je viens faire le point sur ma progression.

D’ici
À là, en ce 6 février.

…… Ce plaisir calme, reposant et générateur de bien-être n’est pas amoindri par les nombreuses fois où je dois défaire tel ou tel motif raté. J’ai ainsi recommencé le lapin, les yeux de la chouette comme ses « oreilles » de plumes, le bout du chemin… Et je vais refaire le nez du nounours de gauche avant de lui créer un blanc de l’oeil puis un short voire une chemise.

…… Un mois est passé et j’en ai certainement encore pour un mois. L’impression de peindre avec des fils ne me quitte pas. Voici les images de toutes ces étapes. A vous de les remettre dans l’ordre chronologique.

…… Bien sûr tout ceci me prend des heures et bien des jours! Ne vous demandez pas où je suis car la réponse est immanquablement : dans mon fauteuil, à ma tâche ! Pour le montrer ici j’ai songé à mettre une vidéo ( enfin un diaporama en musique) sur ma chaîne youtube, actuellement vide de contenu personnel, mais finalement j’y ai renoncé. Point n’est besoin de commentaires invasifs. Seuls ceux qui savent lire des articles m’intéressent. Je n’ai toujours pas d’instagram et plus de Facebook depuis belle lurette.

…… Aucun modèle d’ensemble n’a été suivi et je me suis donc aussi largement trompée pour les nuances de couleur ( par exemple dans le ciel où je dois remettre du bleu clair afin de respecter la courbe de la perspective à l’horizon) mais tant pis… Il me semble que ce sont les imperfections qui rendent une oeuvre unique et qui l’éloignent du réel pour lui donner les couleurs de l’imaginaire. Dans quelques temps j’actualiserai cet article avec la suite de l’ouvrage.


Fin d’année 2021 et début 2022 :

                Oui le Père Noël a fini par arriver chez nous… mais il est passé sur le balcon car deux d’entre nous étaient confinés parce qu’ils étaient cas-contact. Nous avons heureusement pu être ensemble à l’extérieur et Mininous s’est bien régalée, nous amusant aussi par ses réflexions impayables! J’ai bien reçu mes commandes de cadeaux… Le Père Noël est super attentionné! Voici donc une sélection de bons moments passés et une annonce de bons moments futurs avec la douceur et les surprises des gâteaux!

                Nous voici donc entrés en 2022 :

Je vous souhaite Bonheur et Santé surtout, avec cette image, que je trouve désopilante, reçue de mon amie France.

                Désormais je me lance dans de nouveaux projets, après avoir visionné une nouvelle chaîne Youtube à laquelle je suis abonnée: 행복자수happyjasu

                (Vous devriez aller découvrir cette chaîne après avoir visionné cette vidéo )

                Voici maintenant mes débuts en la matière (comme toujours j’invente mon propre style avec un petit zèbre de dos. En projet, j’ai un renard et un lapin. Le nounours n’est pas encore habillé car j’hésite encore sur son sexe… et surtout je dois aller acheter des fils , raison pour laquelle le nounours de gauche qui est en train de marcher est resté en panne!):

                Bref… Prenez soin de vous et passez une bien meilleure année que 2021 avec « la nouvelle aux 3 fois 2 » (je vais chercher si 6 ou 3 ont une valeur particulière en numérologie) : 2022!


Broderie 2.0

. -Qu’as-tu fait Véro ces derniers temps?

. – Des petits oiseaux. Des mésanges pour papy H.

. Il me semble que désormais, on peut enfin parler de broderie parce que, parfois seulement, je trouve que j’ai quelque mérite !

Mais je vois toujours des défauts alors je dois encore travailler !

Broder… des progrès ?

Les cercles n’ont pas l’air très ronds mais ils le sont; c’est parce que je ne tire pas le tissu de façon égale tout autour.

La pratique produit une certaine progression. Comme toujours, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et selon cette loi idiote à laquelle je ne peux m’empêcher d’obéir , j’ai commencé ces « écussons » circulaires de 8 cm sur 8 ( ben j’aurais dû choisir encore plus petit, non? ), cette taille m’ayant été imposée par la volonté de faire entrer 7 médaillons dans un cerceau à broder!

Je ne suis pas trop mécontente des petits amoureux que j’ai copiés sur le superbe blog nommé Le blog d’Angèle dans l’article Au fil des nichoirs, partie 3, du premier juin.

Ils amuseront certainement Mininous, bien qu’ils soient loin d’être parfaits!

Les oiseaux amoureux

Le visuel choisi pour les trois femmes de ma famille ( moi comprise ) est un bouquet… de coeurs avec un noeud qui m’a donné du souci pour l’équilibrer. J’aurais pu faire des molécules d’eau pour Karen, chimiste, un avion ou une clarinette pour ma belle-fille (évoquant son métier par l’un ou sa qualité de musicienne ) … mais je manque de temps alors je nous unis toutes les trois par tous ces petits coeurs, réservant mon inventivité aux hommes de la famille.

On a parfois l’impression que j’ai tiré sur la toile… mais en fait… le dessin est tout petit et vu ici en très gros plan!

Je ne suis pas mécontente non plus de ma pièce d’échec, un roi évidemment pour mon fils chéri, qui aime tous les jeux de réflexion, et qui est ce penseur dont je suis si fière.

Mon roi

J’ai beaucoup travaillé aussi pour lui broder un stéthoscope, en rapport avec son métier.

Les zig-zag représentent un bout d’électroencéphalogramme et ne sont pas en rapport avec le coeur mais avec la spécialité PSY.

. De même j’ai symbolisé le métier de mon gendre par des instruments de recherche en chimie ». J’ai voulu dessiner des fioles , une sorte d’expérience de distillation et décantation, de préparation complexe dans des tubes à essai …

Et j’ai ajouté une toque de cuisinier évoquant sa passion pour la cuisine, dans laquelle il excelle aussi.

Les nombreuses erreurs produites par un si petit espace de travail m’amènent souvent à défaire les points laborieusement alignés… et en outre mes projets réclament aussi des révisions comme cette toque de cuisinier. Chez ma fille, c’est Papa qui cuisine… et Mininous! Elle goûte tous les légumes en plein épluchage et met volontiers la main… dans les saladiers pour grignoter avant tout le monde!

Eh bien cette toque était tout d’abord trop italienne pour représenter correctement les talents de mon gendre, à mon avis.

Il me reste à réaliser l’oiseau et sa mangeoire correspondant à Papy H.

Conclusion, ai-je progressé ? « Un peu mais guère », selon l’expression pagnolesque! Tant pis, je persévère !

Légende de la dernière photo : Mon index (pas du tout manucuré mais si souvent récuré, comme à l’habitude d’une personne aussi ordinaire que moi) permet d’évaluer la taille de cette toque de cuisinier (environ 1cm sur 2.5)


Travaux « de dame »

Comme, m’étant crue sportive et contente d’avoir retrouvé « ma forme » de 2015 grâce à mes séances de vélo elliptique, j’ai trop fait d’activité physique, ajoutant de la marche rythmée et un grand circuit le même jour… Je me suis trop fatiguée et mon moral en a pris un coup, le jour où j’ai tout raté en cuisine, exercice dans lequel je ne brille guère.

J’ai eu des courbatures et vu une baisse de mon légendaire esprit positif… pleurnichouillant lamentablement… Alors les séances « de sport » ne seront plus quotidiennes mais seront effectuées tous les deux jours… Et je me suis mise à la broderie… Entre deux nettoyages ou rangements.

Je connaissais la technique puisque, d’une part, autrefois, pendant mes études, les cours de technologie étaient soit du bricolage soit de la cuisine ( cours détesté), soit de la couture. Et d’autre part, ma mère m’avait appris à coudre très tôt, du fait que ma grand-mère maternelle avait été Couturière à domicile et l’avait instruite par nécessité.

Les points de base révisés… Me voici occupée par le point lancé, le point passé empiétant…etc. Le travail doit être aussi beau au dos qu’au devant ( hum hum!) et il ne faut pas faire de noeud pour débuter une aiguillée… L’art se pratique longuement ! Voici mes débuts :

Devant :

Dos:

C’est loin d’être parfait… Mais voilà qui m’occupe sainement !

Petites précisions pour Angèle de l’Ouest qui m’encourage si gentiment en commentaire et qui est, elle, une véritable brodeuse comme vous en jugerez en allant sur son blog : ma particularité est que… je fais tout ( mais alors TOUT) en amatrice !!!

J’ai utilisé du fil DMC venu de Chine et acheté à Carrefour ( j’ignore totalement combien de fils il contient) et aussi… Du fil polyester de ma boîte à couture plié en 4…. Attendez, il y a mieux : la toile de base…. Est un carré de lin… Découpé dans une chemise tant aimée et donc la broderie est… Vintage! Quand je serai maître en la matière, j’achèterai le véritable matériel chez Cultura…

Pardon Angèle de vous décevoir certainement… Toutes mes réalisations sans exception sont du bricolage! Certaines n’ont donc duré que quelques mois, d’autres sont assurément déjà en fond de poubelle chez les personnes à qui j’en avais fait cadeau… Cela ne m’attriste pas du tout… Le blog est là pour en perpétuer le souvenir ! Et leur disparition m’encourage à créer encore et encore.


Et depuis le départ de Néo…?

Eh bien la vie continue. Mais nous pensons encore souvent aux bons moments du Passé. Aujourd’hui 04 janvier, c’est la reprise de l’école malgré les conditions sanitaires peu encourageantes. Je me prépare à retourner au collège… en continuant mes activités de prof.

Pendant les vacances scolaires j’ai consacré des journées entières à ma famille bien sûr. Nous avons dit à Mininous que Néo est parti en vacances pour très longtemps. A 3 ans et trois mois, elle le reconnaît sur les photos. J’ai aussi consacré des journées entières à réaliser un journal de lecture de niveau 5ème et un autre de niveau 3ème en faisant ce que j’aime le plus faire, en tenue d’intérieur : lire, écrire, dessiner, peindre!

On aperçoit mes crayons aquarellables. Avec un peu d’eau et des feutres pour réaliser mes images issues de mon imaginaire à partir des photos vues ça et là, je suis au paradis avec Néo. Pour l’intégralité du travail en question, allez voir sur mon autre blog: lespolygrapheurs (lien dans la page de déclaration de webmestre, « l’à propos » de ce blog.).


Comment se transformer en Yokaï!

———- Notre formateur en mangas nous a poussés à composer un STRIP de BD dans lequel il fallait montrer une transformation. J’ai aussitôt pensé à ce que les gamins font de moi quand ils parlent tous sans demander la parole.

———- Le bavardage est l’un des soucis majeurs de mon métier à l’heure actuelle : ils n’écoutent plus, même lorsqu’on vient d’expliquer un sujet, ils lèvent le doigt pour dire qu’ils n’ont « rien compris ». C’est un réflexe chez eux et je ne le supporte plus du tout, puisque je ne cesse de tout réexpliquer sans relâche. J’en deviens… un YokaÏ… aïe! (Yokaï… cf la définition dans mon autre blog, mon blog de travail : lespolygrapheurs!  Même adresse que celui-ci en remplaçant le nom du blog).


Le dernier des tableautins


Mise à jour du 1er octobre 2021 : cet article concerne le dernier des tableautins de naissance que j’ai composés. Certains furent bien ratés ( j’imagine sans peine ni regret qu’ils ont fini à la poubelle)… celui-ci est demeuré intact depuis sa conception. C’était donc ce que je pouvais proposer de mieux dans le genre!

J’avais commandé à Agnès, une collègue qui excelle en broderie, une fée qu’elle a composée en une semaine et assorti du prénom en argenté. Je lui ai payé cet ouvrage avec plaisir car le travail était parfait… J’avais déjà le projet de m’approprier l’oeuvre pour la transformer en un tableautin contenant une plaque de métal et permettant de placer des magnets. Voici le tout terminé:


—— Pour obtenir ceci, j’ai commencé par imiter la qualité de son travail en doublant la broderie du prénom de doré.

et c’était difficile d’obtenir la même qualité de finesse qu’Agnès!

Je m’y suis reprise plusieurs, fois, faisant et défaisant!

et j’ai tout fait pour que mon action ne salisse pas, n’abîme pas le belle oeuvre de ma collègue-brodeuse d’exception.

Voici le vrai dessin qu’elle avait choisi et que j’avais décidé de rendre plus détaillé au niveau des ailes,plus beau encore selon mon point de vue au niveau du prénom parce que je trouvais les couleurs d’origine un peu trop pâles.


——- Puis je me suis occupée de la petite fée ( la poupée) qui devait accompagner la broderie afin de porter la baguette magique, signature de mes précédents tableautins.


——- On peut la voir ici de face…. et de dos… pour constater que ses cheveux sont tressés, ce qui m’a donné beaucoup de mal puisque la poupée est très petite… Les ailes, c’est moi qui les ai créées avec du tulle que j’ai brodé… que c’était minuscule pour mes gros doigts! De même que ses vêtements (bas compris) que j’ai cousus aussi!!!


——- Puis j’ai réalisé en « plastic fou » les mentions que je voulais écrire en exergue. C’est une activité (le dessin sur plastic fou) dont je reparlerai dans un autre article, au sujet du minuscule manège que j’ai construit pour la maman, en guise de « cadeau de naissance », car elle avait fait beaucoup de manège étant petite.
——- Et il a fallu encore cirer le cadre en violet. J’ai mis un temps certain à le faire, après avoir poncé la base! Et j’ai bien essuyé pour que la cire brille!
—– Mais je n’ai pas regretté tout le temps que j’ai passé sur mon travail qui a plu aux parents et qui est mon chef-d’oeuvre personnel en la matière.


Le « plastic fou »


Mise à jour du 1er octobre 2021 : tout ce qui suit a été réduit à néant lorsque les points de colle ont cédé 3 ans plus tard! Pas de regrets… je m’étais bien amusée!

Retour dans le passé de Miss Bricolo :

Quand j’ai voulu offrir un « cadeau de naissance » à ma fille pour l’arrivée de Mininous… j’ai évidemment réalisé un tableautin… mais j’ai aussi voulu « marquer le coup » avec la création d’un petit manège, parce que ma fille chérie avait tellement adoré cette activité étant petite qu’il s’agissait là du symbole de l’enfance me paraissant le plus approprié…

——- Évidemment dans les magasins, il y en avait des tout prêts et bien plus beaux que tout ce que j’étais capable de faire… mais la démarche m’a paru importante… plus pour moi que pour elle bien sûr!

——- Voici la réalisation finale:

——- La grande plaque porte le nom de Mininous et on voit sur le chapiteau, les licornes en plastic fou que je me suis régalée à colorier…

——- Elles sont le fruit de plusieurs essais. Parfois j’ai même cassé l’objet en voulant mieux l’aplatir car au sortir du four le matériau n’est pas toujours dans la forme souhaitée. J’ai bien réussi en revanche à donner une forme un peu arrondie à la grande plaque.

——- Et je n’avais pas oublié aussi de trouer les objets avec des oeillets en forme de coeurs pour pouvoir les coudre sur les rubans du chapiteau.  Je recommande les feutres permanents POSCA et les couleurs les plus claires cernées de plus foncées.

——- Mon plus grand regret est évidemment le fait que le manège ne tourne pas si bien que je l’avais espéré : j’ai inventé une tirette avec du fil de pêche qui s’enroule sous le socle autour du pied contenu dans la base … j’avais, au départ, placé les animaux sur le couvercle d’une boîte en bois de camembert qui tournait vraiment bien sur sa base…  mais sur le conseil de plus bricoleur que moi ( conseil avisé car le plastic dure plus longtemps que le bois ) … j’ai recollé le manège sur un boîtier en plastic de CD et les animaux sur un CD transparent … Et le système en acquit des frottements qui le ralentissent. Le mieux est donc l’ennemi du bien!

——- Il serait trop long de raconter toutes les étapes… J’ai mis plus d’un mois à le réaliser,  et il est sûr que le résultat n’est pas à la hauteur de mes efforts… mais c’est on ne peut plus personnel, comme cadeau! J’ai présenté le manège dans une cage à oiseau achetée pour l’occasion et bien nettoyée,  avec une  guirlande lumineuse, un chapeau en un matériau prévu pour les luminaires et  sur un socle de tissu brillant… bref… c’est kitchissime !  Précisons que les animaux ont des selles en cuir! J’ai tant cousu, collé, refait avec délectation et parfois énervement… Que tous ces travaux manuels ont d’abord été mon cadeau, à moi la grand-mère !

——- une oeuvre qui n’en finissait plus pour un coin d’étagère, direz-vous… mais une création d’amour pur !


Plus j’avance en âge…

et plus je me détache des connaissances que le passé m’a offertes pour m’attacher aux objets, aux créations de mes mains.

——- Ma mémoire se creuse de trous trop nombreux dont certains deviennent des gouffres et pourtant je ne suis pas (ou pas encore, allez savoir) atteinte de maladie reconnue. Les activités manuelles prennent de l’importance sur les réflexions intellectuelles.

——- Dans les jeux de société, peu m’importait, autrefois, de gagner contre ceux que j’aime… Désormais je m’obstine presque à prendre la dernière place… à devenir leur faire-valoir, à leur laisser l’espace que je quitte. Ils n’apprécient guère alors je me résigne à me battre un peu cependant dès que je reprends la main… mon succès m’effraie et je redeviens nulle dès que j’ai pu leur laisser penser que ma valeur a pu un peu survivre à l’émergence de leur domination intellectuelle. La musique est presque  portée disparue dans ma vie! J’éteins la radio pendant les déplacements routiers pour compenser le bruit entendu dans mes dernières années d’activité professionnelle. Mes petits compagnons de route sociale (les « petits habitants de mes classes ») font régner la terreur auditive! Non je n’exagère pas en employant ces mots. J’ai mal aux tympans tout le temps. Ils ne témoignent presque plus d’écoute au point que la petite voix mal assurée de certains n’est audible que lorsque je les force tous à la recevoir en… gueulant comme un putois! Du bruit pour arrêter le bruit! De la fatigue et le besoin de silence en route afin de garantir un reste d’attention aux soucis de la conduite. Et comme je me couche tôt en général (sauf à corriger les copies virtuelles, occupation chronophage) , dans la mesure où je n’ai pas le réflexe- Youtube sur ma TV, que je n’allume que pour les informations… La musique n’est plus qu’occasionnellement vivante chez moi!

Alors à quoi prends-je du plaisir? Mais toujours aux activités manuelles et informatiques dont Mininous , ma famille ou Néo sont les  destinataires ou encore mes petits compagnons de route sociale. Je découpe, colle, couds, construis  pour eux avec une paix de l’esprit totale.


J’ai encore fait du Goya! (juillet 2017)

Encore une fois j’ai dessiné en couchant ma feuille!  Je voulais me représenter « dubitative »…

Ce que j’ai cru dessiner est au-dessus de la table , ce que j’ai dessiné est à regarder à plat, pour que mon  dessin tout allongé reprenne de l’épaisseur


Mes derniers dessins, en juin 2017:

Quelques coups de crayon à classer:


Image

En 2016:

makarenlesmiens


un tableautin féérique… à ma façon !

Comme d’habitude, quand le bébé arrive auprès d’une grande soeur, j’ai mis les prénoms des aînées…

Mes fées m’ont bien amusée… et occupée alors j’espère que cette « oeuvre d’art » unique (L.O.L.) ne finira pas trop tôt dans la benne!

Ce qui est certain c’est que l’ouvrage fut fait avec toute ma tendresse amicale.


En passant par les « sentiers internautiques » d’autrefois…

Profitant d’une période de vacances pendant laquelle mes oreilles captent beaucoup moins de sons parasites,

je me suis promenée sur les blogs que j’aimais tant lire autrefois, dont la liste figure sur ma page de LIENS

J’ai constaté qu’ils me plaisaient toujours autant…

mais aussi qu’une pointe de vague à l’âme me saisit en constatant que je n’y suis plus repérable

que par quelques « like »

« Reprends tes vieilles habitudes et place des commentaires enjoués! » s’est exclamé mon si logique époux…

La crainte de « souffrir de nouveau » me retient encore… un peu !

Et puis j’ai retrouvé mes « plaisirs fondamentaux » (dessin, lectures plaisirs ou travaux manuels)…

05en15 002  Je demeure persuadée que nous nous « cuisons le cerveau » avec Internet, nos téléphones, la télévision… et néanmoins je ne parviens pas à renoncer aux activités du multimedia.

Toutes les couleurs sont tellement plus jolies sur un PC!

Elles vibrent et illuminent le décor…

Je me délecte à composer de petites vidéos pour mon travail, à modifier ou retoucher tel ou tel cliché.

Mettre un simple cadre autour d’une image avec le logiciel  GIMP est un bonheur pour moi!

Je passe trop de temps à choisir les rendus, assortir les teintes, placer une police de préférence à une autre…

Et mettre en page un texte me ravit tout autant!

Sans doute aurais-je dû être graphiste plutôt que… gardienne d’ado – Gentille Organisatrice d’activités pédagogiques!

Quelle chance nous avons, nous qui disposons de ces outils modernes!

Et comment pourrions-nous nous ennuyer au XXIème siècle en France?


Mon dernier cadeau de naissance:

Encore une petite fée!

Je l’ai faite dans l’urgence mais ne l’ai pas trop raté. Ouf! (Euh j’ai fini par supprimer les autres mots que j’ai dessinés aux couleurs des bonbons Haribo car le cadeau doit demeurer personnel… J’avais oublié ce détail quand j’ai mis l’article en ligne! Voilà qui est réparé!)

derniertableautinsanslesautresprénoms

 

 

 

 

 

Au niveau des finitions… Il faudra tout de même que je progresse: sur le galon de la fée, on voit mes coutures…

IMG_2851

Je ferai mieux la prochaine fois!

Mais j’adore ma nouvelle fée et j’ai toujours les mêmes goûts, question couleurs: rose et violet!