Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Articles tagués “humour

Il a pointé ce matin !

-Qui ça? Zorro ?

-Mais non ! SUPERMAN !

-Ah bon, tout seul ?

-Ben si tu regardes bien, on dirait qu’un de ses fils a signé derrière lui… Mais il écrit mal, pour un héros ! Tiens, je te montre les preuves avec différents éclairages… Tu vois, là, à gauche ?

-Ils auraient pu nous dire un mot, quand même!

-L’important c’est qu’ils veillent sur nous… On en a bien besoin, non ?

-Ils savent pas écrire dans un triangle, ces gros bras! Comprennent pas que ce sont les maths qui nous sauveront, non!?


Comme la plume au vent🐦

            En prenant cette photo dans mon jardin, je tâchais de montrer les reflets de bleu qui signalent l’ancien propriétaire de ces plumes, un geai sans doute… Pennes ou rémiges, simples tectrices, je ne sais… Leurs barbules oscillaient dans un souffle léger d’air tendre… Et tandis que leurs aubes tricolores, dans une géométrie inextricable, se raidissaient sous mon regard, les quelques barbules affolés en pied de calame rédigeaient un poème imaginaire…

Surgit l’air dans ma tête puis à mes lèvres fredonnantes… Un trio véritablement lyrique vint au secours de ma mémoire défaillante… puis un chanteur d’opérette que j’affectionne pour ses violettes Impériales…

            Ainsi Verdi ne pensait ici qu’à l’inconstance féminine et son prétendu caractère inhérent, « être volage » (voici les paroles : Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Tout en elle est menteur,
Tout est frivole,
C’est chose folle – que lui livrer son cœur
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant
Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Trompé par leurs doux yeux,
J’ai l’air d’y croire,
Bornant ma gloire – à tromper encore mieux.
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant.

et un autre interprète chez OLYRIX ). Moi, je connais plusieurs hommes qui ont fait pondre dans plus d’un nid mais aucune femme ayant créé plus d’une famille… C’est pourquoi ces PLUMES ne m’évoquent qu’un vol libéré des pesanteurs de l’âme vivante… En conséquence je ne citerai pas Céline Dion et sa si belle chanson d’âme-plume, car je veux croire que cet oiseau vole toujours d’arbre en arbre… LIBRE et libéré… Je me pose finalement chez Patricia Janečková… mais là… ne suis-je pas manipulée par les algorithmes (à toujours écrire sans y selon le CNRTL) et les bien-penseurs donneurs de leçons… ? Ne voulant plus en donner à personne ni en recevoir… je ne mets pas de vidéo. Que chacun s’envole où il veut.


Mélomane, chanteur farfelu ou sérieux ? 🎼🎤🎞️

            Il chante de l’opéra dans plusieurs langues et s’appelle Maestro Wenarto

( son pseudonyme ferait penser au verlan « vénère » mais il paraît qu’il vit à Seattle…? ) je suis arrivée sur sa chaîne par une vidéo qui m’a fait mourir de rire car les fausses notes abondaient; j’ai pris un fou-rire comme je ne l’avais plus fait depuis… des années !

        Ensuite j’ai visionné une bonne dizaine de ses prestations (il en aurait fait plus de 1500 ! ) et j‘ai fini par penser qu’au lieu de rire je devais plutôt remarquer : la véritable passion de la musique et du chant, le goût des langues et de l’interprétation qui lui font jouer plusieurs rôles en des avatars polyglottes (et il faut pouvoir suivre ces partitions complexes) , et enfin le rendu des vidéos aux décors appropriés… tout, finalement, mérite tout de même un regard plus mesuré. Alors voici d’abord des réussites parmi celles que j’ai préférées :

            La question se pose de savoir si l’on peut tout chanter malgré les limitations de ses capacités (enfin on le peut mais… le doit-on?) ?Maestro réussit à chanter de façon agréable du Simon&Garfunkel ou du Mozart… mais, pour d’autres morceaux… c’est un peu comme si je me mettais à faire du Moon walk ( je l’ai déjà fait… Mais j’ai fini à la renverse, par terre et j’en suis définitivement sonnée !).

Parce qu’il est souvent hilare et semble s’amuser de ses propres déraillements, je me dis qu’il doit bien être conscient de ses limites c’est pourquoi les vidéos trop comiques dans lesquelles il fait des canards enregistrés nous autorisent à nous amuser à fond… alors ne nous en privons pas. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Maestro pour ces tranches de rire!

Bref, le tout est… Totalement burlesque. Je ris donc de bon coeur et sans aucune méchanceté parce qu’il est touchant dans son enthousiasme. Moi j’ai bien osé laisser mes dessins, montages et peintures sur mon blog et il y a certainement de quoi rire, je le sais bien! Dans La vie parisienne ci-dessus, qui date d’une dizaine d’années quand Maestro était plus jeune, je ne peux pas me retenir de rire. Ce qui est certain, c’est que je ne chanterai plus cet air dans ma cuisine, comme je le fais si souvent, sans me souvenir de lui … moi qui me suis toujours moquée de moi-même au premier de mes canards… Pan! Pan! Pan!


L’éveilleur du val💡🔬🔍

Tout me fait rire chez Karim Duval! Abonnez-vous pour de franches rigolades :

Ma préférée est évidemment eUber Teach mais le Professeur de franglais me fait trop rigoler! Je ne le connais pas personnellement, cet humoriste, alors qu’on ne me taxe pas d’être une personne intéressée. C’est juste pour la bonne humeur de tous!


Gamberger ou les maux des mots… démo :

Photo de Egor Kamelev sur Pexels.com

            Il est magnifique ce scarabée, hein? J’aime voir ces animaux qui ont des carapaces irisées… Eh bien à cause d’un scarabée… j’ai été mal toute la journée!

            De très bon matin, j’ai ouvert mon lecteur de WordPress un peu par reflexe car j’ai découvert ou redécouvert ces derniers temps le plaisir de lire des articles qui ont du fond sur des sites rédigés par des messieurs et des dames qui ont une belle faconde et des choses à dire.

            Je tombe sur un dessin humoristique avec un oiseau et un scarabée et comme je passe mon temps à observer la nature… dans mon jardin, et aussi parce que j’aime beaucoup dessiner ( voir les preuves sur mon autre blog avec mon dragon ici par exemple) , je me fais la remarque que l’excellent dessinateur a fait son scarabée noir là où je l’aurais représenté en vert… la symbolique du noir m’appert et je commente aussitôt en remarquant que ce scarabée a la couleur d’un cafard et en désignant la polysémie du mot cafard, du fait des événements actuels dans le monde… Bien sûr, il existe des scarabées noirs et je savais que l’auteur du dessin avait déjà employé cet insecte avec toutes les réferences qui vont avec… mais voilà, j’ai produit cet écrit-là à ce moment-là.

            Et paf! Quelqu’un met aussitôt un commentaire qui semble critiquer le mien en en reprenant la syntaxe comme pour me ridiculiser.

Quelle journée j’ai passée à gamberger pour savoir comment réagir… C’est tout de même gênant de devoir demander au webmestre de retirer le-dit commentaire ou de le modifier pour une coquille ou un mauvais sens donné par un autre lecteur au mépris de mes intentions personnelles et qui paraîtra à coup sûr être une ignorance ridicule voire une médisance de ma part… cette mésaventure m’est arrivée récemment (cf mes posts antérieurs) et je ne compte pas en faire une habitude.

            Ouf! Gilles m’a répondu gentiment, jouant des mots à son tour avec l’humour qui le caractérise.

Allez voir son site, vous ne le regretterez pas!

les dessins d’humeur de gil

            Si vous saviez comme je me fais des noeuds au cerveau pour un regard ou un mot… plus susceptible que moi, ça n’existe pas!


CHAT de GARDE

Il a astiqué ses guêtres mais pas mis de Rangers, tout de même…

Puis il s’est posté au portail pour…

Regarder à gauche, à droite et…

Faire les cent pas… cent pattes?

Et il n’y a même pas de guérite pour s’abriter à l’entrée de la maison!

Chat alors!