Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Articles tagués “nuages

O.V.N.I. et O.V.I. / U.F.O. and I.F.O.:

Parce que c’était l’un des derniers matins de l’été où j’ai le temps de flâner devant ma fenêtre à 6 heures quinze (et ces jours-ci il fait presque froid, fenêtres ouvertes)… j’ai assisté à une aurore … rythmée!

D’abord l’habitant divin du ciel a déposé une coupe de feu très « Harry Potteresque »  (ou un tabouret pliant de type romain!) en plein milieu de mon horizon…

Puis une espèce de montgolfière a traversé de gauche à droite… qui s’est révélée avoir l’apparence définitive… d’un escargot aérien, un O.V.N.I. / U.F.O. donc.

Une soucoupe nébuleuse a précédé une navette spatiale sub-stratosphérique féérique et elles ont dérivé sur fond d’embrasement céleste…

Une sorte d’otarie ou de monstre du Loch Ness les a suivies, toujours dans le même sens…

Lorsqu’apparut la trajectoire triomphante  et ascendante d’un avion… venant de l’Est et s’avançant au Sud… Premier O.V.I./ I.F.O.

Puis celle d’un deuxième…

Une escadrille d’oiseaux non identifiables à cette distance, a traversé l’espace de droite à gauche, remontant vers le Nord…

Le regard partait dans tous les sens de l’espace visible, ce temple matinal…

Les avions ont fait la course sans jamais se rattraper, dans une ascension fulgurante, loin, si haut, si loin… avant de s’échapper de mon regard.

Ce fut une histoire sans paroles et presque silencieuse…

Mais qui faisait comprendre comment Beethoven a pu être musicien malgré sa surdité et composer des symphonies fracassantes et divines!


Estivante néphophile :

A l’aube, à « l’heure où fleurit la campagne », comme dirait Victor, le ciel était  occupé par des nuées originales…

J’y ai aussitôt vu, en amatrice de nuages ( néphophile)  un oiseau immense au-dessous d’un cœur… Non?

nuageophile

 

 

 

 

 

 

 

Plus tard, le soleil ardent ne nous empêcha pas de faire une partie de pétanque…

Profitons vite des derniers jours de tranquillité, dans mon beau village…

Avant le retour des tâches chronométrées de la rentrée.


De 6h15 à 20heures (MAJ 2021)

.        Il était 6h15 et je venais de finir de déjeuner quand le ciel m’a offert une orangeade de sa composition.

juillet 203

.        Le soir j’ai eu droit à un cocktail…

juillet 207

.        Il me parut composé par un artiste, en main de maître, avec plusieurs étages de liquides planant sans se mêler aux autres… (et sans alcool car je ne l’aime pas, moi.)

juillet 204

.        Et puis la chantilly du dessus m’a attirée comme un vieux souvenir (car je suis au régime d’été: pas de sucrerie autre que les fruits des desserts!)

juillet 205

.        Et cette barbe à papa regorgeant de sucre Candy m’a aspirée dans un rêve de douceurs…

juillet 206

.        Juste avant que je ferme mes volets après cette longue journée d’été!