Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Vécu

Le 2 février, c’était déjà ma fête !

Photo de Madisyn sur Pexels.com

Question de Laurence Boccolini dans le jeu Tout le monde veut prendre sa place :
« Quel surnom a-t-on donné à des baskets à grosses semelles jugées plutôt ringardes : des momshoes ou des dadshoes? »
Mémé devant sa télé : – Des momshoes!
Et Pépé corrige : – Mais non ! Des dadshoes! Tu as déjà entendu des garçons dire que leur mère est laide? Même quand elle est moche, un fils dit que sa mère est belle!
Là, Mémé sourit aux anges car elle visualise son propre fils, le premier de ses fans de par le monde!
Et pépé ajoute :
– Y a pas à chercher loin… Tu veux que je te cite un nom de fiston ?
Et paf, elle comprend soudain… c’est donc déjà la Saint Véro! Et on n’est que le 2 février… Normal de se prendre une 🥞 sur la figure le jour de la chandeleur! Quel dommage, je n’avais qu’une petite cuillère 🥄 à la main au lieu d’un louis d’or! 
(Avis à la population : ce n’est qu’une blague, hein! Inutile de dénoncer Pépé à la SPM – société protectrice des Mémés. Pépé n’est pas près de la quitter, sa moche Mémé qui rit encore de la blague, la raconte volontiers (suite…)

Publicité

Bibli

Si j’avais disposé de la même bibliothèque que Mininous à 5 ans… il m’aurait été bien plus facile de devenir celle que je suis! Du plus loin que je me souvienne, je me vois avec un bouquin dans les mains…

Désormais, les milliers de pages lues (mais que me reste-t-il des 15 tomes du Trône de fer ou des 15 de L’assassin royal ou ceux… ? des impressions, quelques scènes qui m’ont frappée, quelques souvenirs plaisants et des dégoûts… Il me faudrait tout relire pour une synthèse précise… ),

tous ces articles de dictionnaire que j’ai parcourus (impossible de me passer de cette manie qui me fait lire un bout de dico chaque jour et plusieurs fois du matin au soir),

ces langues apprises et plus ou moins pratiquées (les deux années de cours d’allemand au collège par exemple!) …

tous ces mots forment un magma,

un substrat,

un maëlstrom,

un vortex dans lequel je me baigne

sans plus songer aux temps d’apprentissages, aux plus ou moins grandes souffrances ressenties (j’ai détesté certains bouquins au moins autant que les collégiens à qui j’imposais telle ou telle lecture et plus souvent qu’à mon tour, j’ai refusé de dépasser une page-limite de mon ressenti négatif)…

Or, de nos jours, ce sont mes PC et téléphone que je tiens à la main, lisant toute la journée.

Il est si facile désormais de trouver une définition (on tape le mot et CNRTL pour avoir la définition du dictionnaire de l’Académie française et on demande la traduction dans n’importe quelle langue du mot recherché que l’on entend prononcer!) , lire une langue étrangère (la traduction automatique de ces outils me fait découvrir des textes de tous les pays! C’est magique! ).

-Ah tu es là, je te cherchais, je ne t’entendais plus!

Combien de fois PapyH m’aura-t-il dit ces mots en me découvrant immobile et silencieuse, ici ou là!

ça ne me rend guère sportive, toute cette lecture ! Tant pis, il faut bien mourir de quelque chose!


Un coton du Moyen-Orient

En préparant le pyjama que je viens d’acheter chez Carrefour pour la prochaine lessive à 60 degrés, je remarque l’inscription de l’une des étiquettes, que je n’ai jamais lue jusqu’à présent : « Contient des parties non textiles d’origine animale ».
PapyH me rappelle que l’urine est un liquide utilisé dans la teinture des vêtements.
Ce doit être ce dont il s’agit là… mais c’est vraiment bizarre de devoir penser au contenu de ce tissu certifié 100% coton, apparemment tout à fait banal, aussi doux au toucher que souhaitable.
Je me souviens d’avoir acheté un jour un jean qui a mis plusieurs lessives à sentir bon… Et je ne m’étais pas rendue compte de l’odeur gênante en l’achetant.

Ce pyjama ne sent rien du tout, lui… Heureusement parce que le sommeil, c’est sacré !

conclusion de l’anecdote… Je ne suis même plus capable de lire une étiquette !


Soldes

Ben voilà! nous avons fait les soldes…

en prévision de carnaval.

Nous ne sommes pas en retard.

A moitié prix, l’affaire en est une bonne.

Mais la foule grossissant, nous avons vite étouffé,

eu envie de partir,

d’autant plus que les gens ne portent pas tous de masque…

Comme si tout allait parfaitement!

C’est bien connu :

« le virus c’est le voisin qui le propage, moi je n’ai rien et je ne risque rien »!

Voilà ce que de nombreux acheteurs devaient penser…

Mininous aura quand même de quoi se déguiser aux prochaines vacances.


NIHIL sed…

Un matin, n’avoir rien à dire

Que le banal, si loin de nous réjouir…

Je dis des trois fois rien pour fuir le pire!

Nous introvertir nous peut nuire.

Seule j’oublierais de sourire,

Prenant l’habitude de contredire

De critiquer, mépriser, tout prédire…

Converser grande joie m’attire.

Dans un miroir lors je me mire,

Vois mes bonnes joues et comme un vampire

Se nourrit de rondeur, je les aspire!

Leur rotondité me fait rire !

J’espère aussi vous divertir,

Mais sans vous faire déguerpir!


Bon ben… (M.A.J. du lendemain)

Y avait plus qu’à…!

Pour la fève… Chikorita nous faisait mal aux dents rien que par son nom… Cruella et Cléopâtre ne sont guère positives dans mon imaginaire… Les moyens de locomotion de Paul… C’est du mastoc ! Le tambour avait déjà failli, par le passé, finir en intestins, tant il est petit. Le poisson faisait symbole chrétien et je suis devenue déiste… Bon, ce serait l’hippopotame !

Et en fin de compte pas de fève du tout ! Alors 40 minutes à 180 au four, c’était beaucoup trop (elle a gonflé excessivement et un peu trop séché sur les bords). Il faudra à l’avenir se limiter à 30mn, mettre 2 cuillères à soupe de rhum au lieu d’une… Sinon la frangipane est déjà très bonne, le tiers est dégusté et Papy H a opiné du chef. A refaire… L’an prochain. Parce que, quoi qu’en ait dit le doc de Télématin… Faut faire un peu de régime maintenant !


Voeu des voeux🧩

En résumé : « Eurêka, j’en ai placé une! »


Bonne année 2023!

Eh bien voilà, la nulle en cuisine que je suis vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année avec un gâteau (Justin, ne rigole pas trop! Par pitié !)… alors que je n’en fais jamais!
Juste un très très simple moelleux au chocolat fait avec amour pour PapyH et qu’il a eu l’heur de trouver « excellent »!!!!!!!!! Oui! Il l’a dit et s’est resservi!
Tous ceux qui savent combien cuisiner n’est pas ma tasse de thé apprécieront l’exploit.
Alors donc, que mon humble contribution à l’art culinaire vous persuade de la valeur de mes voeux… puisque tout est possible!
Que 2023 vous comble ! Santé, Temps libre et… Bonheur, quoi!

BONNE 2023 ANNÉE ! ( Moi, Yoda réincarnée être !)


Un bilan de 2022

Année de naissance et d’arrivée dans la famille d’Isis et de la Reine de Saba. Leur robe noire m’a porté chance puisque ma famille a vécu une année heureuse, par une contradiction magnifique et sans appel de la superstition des ignares! 

Voici le dernier jour de ma première année complète de retraitée.

Prendre le temps sans me préoccuper d’un quelconque emploi du temps imposé, tel fut le premier avantage et le plus agréable de cette époque de ma vie. Cette possession de mon temps m’a permis de profiter pleinement de ma famille, puisque j’ai eu l’avantage énorme d’avoir une bonne santé, même avec les quelques contretemps occasionnels inévitables quand on prend de l’âge.

Demeurer 24 heures sur 24 auprès de PapyH, c’est du sport pour qui souhaite rester de bonne humeur toute la journée !… Mais je travaille beaucoup pour conserver ma zénitude et ne pas être à mon tour sujet d’exaspération pour autrui. « Patience et longueur de temps font plus que force et que rage », comme dit LF. 

On ne peut pas affirmer que ma présence sur Terre ait rendu de grands services au Monde… Mais quoique je ne fonctionne plus pour la Nation, je ne lui crée aucun problème non plus, essayant de vivre avec raison et sagesse. 

Pendant ces 365 jours, j’ai parcouru Internet pour y rencontrer des blogueurs dont les plus blagueurs sont devenus des copinautes avec qui échanger des avis, des renseignements ou des réactions diverses. Je « rends visite » quotidiennement à un dizaine d’entre eux. Comme j’ai perdu momentanément le goût de remplir mes étagères de bouquins, je lis ainsi des kilomètres d’articles de blog auxquels j’ajoute mes propres productions… bref, nous contribuons à nourrir cette bibliothèque virtuelle dont le verbiage cache des trésors, des autobiographies, des poèmes et des chroniques d’actualité…etc et pas mal d’idioties aussi (les miennes comme les autres). Je me tiens le plus éloignée possible des versatilités de caractère de certains comme des opinions politiques d’autres. La vanité de la politique m’effare autant que la violence des infos.

A la télévision, je ne regarde que les belles émissions comme « Prodiges », pour me remplir les yeux et les oreilles de moments culturels dignes d’intérêt… mais plus trop les Informations qui n’ont guère mérité ce nom!

Sur le Net, aucun « challenge » ni rallye ne m’intéresse dans la mesure où l’esprit de compèt m’a définitivement quittée. Les contraintes que je m’impose priment et je me veux seule juge de mes réussites. Les « une image, pas de mot » ne sont pas pour moi. Je n’entre dans la danse des groupes qui s’expriment que pour un commentaire ou deux que j’essaie de rendre humoristiques et bienveillants, les plus amicaux possibles.

En tant qu’abonnée Netflix très très très assidue… J’ai visionné une infinité de séries télévisées coréennes. Mes préférées concernent le Moyen-âge asiatique ( Joseon). En ce moment « Under the Queen’s umbrella » est un chef-d’œuvre incontournable. Peu de gens sont au fait de ce genre que je regarde en solitaire.

La solitude est une amie qui ne vous contredit jamais et elle n’est pas synonyme d’ennui pour qui sait lire, écrire, rêver, dessiner, broder, observer, manipuler des images et des mots…

Et pour l’actualité ? Et en ce qui concerne les rapports humains? Et la Santé et l’avenir du Monde? Euh… Eh bien… Comme l’écrivait Louis XVI dans son journal : « Rien »… Je continue de réparer les horloges de mon domicile.


Tranche de vie :

       

     Et voilà, tous nos visiteurs sont repartis… Retour sur cette réunion familiale de 9 personnes, des arrière-grands-parents à la petite dernière :

Mes méninges avaient carburé pour préparer leur venue afin que chacun pût disposer de son bien-être quotidien. La literie, les rangements de valises, le linge nécessaire pour l’hygiène, les coussins et couvertures d’assise… tout avait été fourni propre et à temps.

            Les courses avaient été faites pour assurer un choix de menus, peu original car nous aimons des mets  traditionnels comme le canard à l’orange et aux mangues ou les ballotins de lapin. Je déteste faire cuire pendant des heures une grosse dinde farcie dont la découpe fatigue tout le monde et le croupion génère la convoitise de certains et le dégoût d’autres. Les années passant j’ai un peu (« mais guère ») appris à prévoir des portions individuelles de même valeur qui garantiront l’arrivée en fin de repas sans surcharge inutile de l’estomac et une certaine satisfaction de chacun.

            Bon d’accord : les garnitures n’ont pas toujours été au top et ont parfois caché le plat car je ne sais pas présenter les mets correctement… mais la joie des convives a facilement compensé ces imperfections… et, il fallait s’y attendre : les virus se sont invités pour obliger un couple à ne pas trop enlever son masque et ont empêché le chef cuisinier d’orchestrer correctement la réalisation totale des repas…

Heureusement notre cordon bleu a pu se rétablir à temps pour ravir notre palais avec deux desserts magistralement concoctés qui ont été dégustés entièrement dès qu’ils furent servis ! Un délice de gâteau à la crème de marron nappé et sa sublime tarte Tatin et pour les deux, je suis incapable d’indiquer quelque étape de leur réalisation !

            La distribution de cadeaux fut une réussite : Mininous a lu les étiquettes comme elle a pu (parce que toutes n’étaient pas écrites en majuscules d’imprimerie comme réclamé aux divers pères Noël, dont certains n’avaient pas pensé si loin !) et elle a porté fièrement le paquet à son destinataire ravi. Les opérations nous ont occupés toute la matinée du 25.

            Dans de telles distributions j’ai vu souvent par le passé les personnes se hâter d’enfermer leurs cadeaux « dans leurs quartiers », comme des trésors à protéger. Les spectateurs ne pouvaient pas jouir du bonheur d’autrui déballant son offrande… mais là, les listes étaient connues et les objets demandés très caractéristiques de chaque individu, si bien que nous avons pu augmenter notre satisfaction de celle d’autrui en le voyant ouvrir son paquet, tout content : personne d’autre n’aurait voulu de ma bouilloire ni n’avait besoin des verres du jeune couple.

            Une Mamy a offert des bérets aux filles présentes et ce fut un appel à photographies de groupe que le soleil de chez nous a illuminées au point qu’il fallut se cacher un peu de lui !

            Ensuite, à l’intérieur, en plaçant les plus anciens au centre assis autour de la plus petite, les photos de famille ont continué pour dater « officiellement » cette réunion.

            Nous avons fait des jeux de société, les Cémantix, Pédantix en français, Sementix et d’autres en anglais, projetés sur la grande télé par bluetooth et d’autres jeux plus anciens nécessitant d’exercer sa mémoire et son vocabulaire, tandis que Mininous dessinait et « pâte à modelait » pour nous servir des repas d’enfant dans ses moules neufs. Plus tard elle a décoré ou douché ses Washimals. Un jour férié de Noël simple et formidable.

            Ensuite… eh bien, ensuite, ce fut la cata ! Dès le 26,  Mininous a souffert d’une otite qui a obligé ses parents à visiter les salles d’attente de médecins et  même de se rendre aux urgences pédiatriques ! Mininous partagea son temps entre les cris de douleur et les rires et chants, dans une alternance propre à l’enfance ! Les deux nuits suivantes furent difficiles entre deux prises de médicaments… Les trois couples de visiteurs ont repris la route de leurs propres pénates. Et les départs sont toujours tristes à vivre.  

           Voilà : la maison a retrouvé son calme. Mininous va enfin mieux.  Elle est allée chercher d’autres cadeaux chez ses autres grands-parents. La machine à laver d’ici va tourner régulièrement dans les jours à venir, pour remettre au propre le linge utilisé.Le réfrigérateur est encore empli des restes de nos « agapes » raisonnables et pendant plusieurs jours, je n’aurai pas à cuisinier mais juste à réchauffer ce qui a été mis au congél… chouette alors!

           Certes, le train-train quotidien reprend ses droits mais nous avons eu des cadeaux qui embellissent notre vie : PapyH a de nouveaux puzzles pour plus de deux mois de réflexion calme et mes tisanes, indispensables afin de m’obliger à boire de l’eau, vont pouvoir se réaliser sans que j’oublie la casserole sur le feu !

           Les notifications de Whatsapp résonnent chaque jour pour nous montrer notre petite-fille heureuse, active et en meilleure santé. 2023 peut arriver dans notre famille, les bons moments qui nous ont été offerts nous ont redonné le sourire quotidien que l’hiver avait estompé.


Souhaits

Joyeux Noël et bonnes fêtes 2022! 


Occupée…

avec la famille!

Il convient d’accorder du temps aux autres… c’est difficile pour une ourse comme moi… Je rate mon Cémantix, je voudrais causer avec mes aminautes préférés… mais je suis occupée par les bavardages familiaux…

Allons, je gagne un peu d’affection… à défaut de me bercer dans mes habitudes rassurantes ( rien à faire : personne ne s’intéresse à mes chers dramas!)

Et puis je cuisine, ce qui n’est pas fastoche du tout.

C’est PapyH qui a fabriqué la caverne de la crèche, laquelle est uniquement destinée à l’amusement de Mininous et non à l’expression d’une quelconque foi!

Reportons mes passions habituelles à une autre fois!


Arrêt sur paquetage…

Enooooormes ! Tels m’ont paru les verres à pied découverts dans les deux magasins où je cherchais l’un des cadeaux de Noël de notre liste familiale à la Prévert !

J’ai découvert des contenances de verre à pied allant… jusqu’à 52cl!  Des verres presque plus gros que mon cerveau, des mini-vases que je ne voyais que dans les dramas, chez les familles de nantis ou les restaurants chic ! Et les distinction entre les verres « à vin blanc », ceux « à vin vieux » ou « à vin nouveau »… m’étaient jusqu’alors inconnues car tout ce qui concerne « l’art de la table » m’indiffère assez. Bref tout est fait pour… encombrer les tables ou faire consommer dans l’abondance.

Pour trouver le type de verre conforme au souhait exprimé, ce ne fut pas si évident que ça puisque je n’achète pas sur internet et qu’en magasin, ils ont présélectionné une gamme au détriment de celle qu’ils présentent sur le web. Dans la mesure où l’on m’avait précisé « dans ce style »… j’ai choisi un type de verre en n’étant pas sûre d’avoir rempli le cahier des charges correctement… Et non, je n’ai pas pris ceux qu’on voit sur la photo… Il faut préserver la surprise!

La liste de Noël familiale était aussi farfelue que celle de l’an passé : gants de sport, lampadaire, machine à gazéifier, perche à selfie, bouilloire etc… paniers garnis pour les Anciens sans oublier la lettre au PN de Mininous, bien sûr. 

Certains magasins, Zôdio et Ikéa, nous ont baladés avec leur sens de circulation obligeant les clients à les traverser entièrement… Au moins avons-nous pu faire de la marche rapide, Papy H. filant à 100 à l’heure et moi tricotant des jambes comme je le pouvais! De toute façon, je ne gagne jamais la course !

Les files d’attente nous firent côtoyer du monde énervé et qui poussait mais nous avons bien plaqué nos masques… Et rentré les mains dans nos poches…

Les parkings, bien pleins, même en matinée et même hors période de vacances, nous ont surpris, forcément… 

La liste est presque toute acquise et les paquets sont décorés. Presque  toute… parce que le « bus Friends » de Lego n’est plus du tout disponible… Et c’est justement celui qui avait été découpé dans le catalogue de jouets! Nous voici en recherche d’un produit qui pourrait rivaliser avec ce jouet-là…  « Mission de recherche » bloquée … Affaire à suivre. 


Ranger, trier…

Et surtout : jeter!
Comme il me fut difficile d’enfermer 40 années de métier dans un unique classeur! Mais la mission est accomplie. Il ne reste que très peu de noms au dos des objets préservés et quelques visages sur une dizaine de photos de classe; je ne saurai ni détruire ni me séparer d’un seul des objets que j’avais acceptés au nom du respect mutuel et parfois de l’amitié… tel ce chat rose figurant sur une précédente illustration d’article avec le porte-clé en bois naturel qui l’accompagnait, le magnifique tableau bleu, les cartes calligraphiées… Les souvenirs affleurant y demeurent attachés).
Plus difficile encore fut le reclassement des photos de famille qui ont orné un mur un jour ou furent empruntées en les extrayant des albums… Albums sur lesquels j’ai, bien entendu, oublié d’inscrire des dates précises ! Là… Il faudrait encore un nouveau tri… Mais plus rien ne traîne et c’est déjà un gros progrès.
Enfin les objets décoratifs encombrants et qui ne sont plus à mon goût en ces jours-ci m’ont aussi donné bien du fil à retordre… Et trois étagères conservent des expositions dont il faudra bien que je me sépare un de ces quatre matins… Au moins voici les « collections » rassemblées en un unique endroit de la maison.
Ranger signifie « enfermer »… Et déjà malgré les étiquettes… Tout est… englouti dans un réel anonymat… un abîme d’imagination…

Pour moi, le bazar est source de création, l’ordre est un engloutissement dans le néant! D’autant que j’oublie si vite la logique de ces classements… Même dans les boîtes transparentes ! 
Les deux vases que j’avais remplis de sables colorés à une époque où ces matériaux étaient à la mode… Sont désormais vides, propres et transparents… Dans un placard.

Les placards sont remplis. L’espace libéré…
Il fallait faire du vide… C’est f… Place à la suite… ?


Transmission…

Mininous m’a envoyé un chat décoré par ses soins que je trouve particulièrement mignon, réussi et inventif. (Merci les parents!) Il s’ajoute, et en bonne place, à ma collection de chats dont plusieurs exemplaires sont déjà des oeuvres de ma petitoune, puisque le motif 🐱 avec le motif 🐸 sont mes préférés !

Celui-ci est le chat de ses 5 ans… L’ont précédé le tricolore de ses 4 ans et le tacheté de ses trois ans! J’espère en avoir un par an pendant longtemps ! 

Ma relève, en tant que bricoleuse du quotidien, est assurée ! Ma fille et ma petite-fille feront de jolis bidules qui nous plairont et je sais que mon fils a lui aussi les mêmes goûts et prédisposition s. Je suis très fière de cette transmission-là qui consiste à fabriquer des trucs avec trois fois rien dont la durée de vie est peut-être très courte mais le profit pour le bien-être moral tellement immense.

Les collages en carton sont mes préférés et je suis encore restée hier plus de 8 minutes devant mon portable,  fascinée par une vidéo de DIY qui proposait une étoile en carton à partir de rouleaux de papier WC! Plus marteau que moi, on meurt! 

Cette journée commence sur les chapeaux de roue pour moi !  Merci ma famille! 

PS à remarquer : les emballages vides de chocolats faisant office de présentoirs !


Tout et… N’importe quoi…

Je récupère vraiment de tout. Je viens de m’aviser que les découpes de carton emballant les fruits bio peuvent devenir des pochoirs sympathiques !

Que pourrais-je bien faire des accroche-capsules de pots de yaourts, des paniers de fruits consommés, des emballages vides dont je rechigne à me débarrasser dans la poubelle jaune ? Pour l’instant, je n’en sais rien… 🤔 Mais mon unique neurone carbure à fond afin de trouver le prochain bricolage!

Tout ce fatras ferait certainement le bonheur d’un ( e) professeur ( e) des écoles et finalement, j’ai raté ma vocation en collège ! J’aurais adoré travailler le carton, faire de ces récup des palettes de peinture, des décos de fête… Mes collègues de langue ne s’en privent pas pour faire découvrir les coutumes étrangères mais en cours de français, il ne me restait que la correction des fautes rencontrées ici ou là et les poèmes de célébration. Rien de manuel, quoi!

En attendant la venue de Mininous et les activités nécessaires pour la distraire… Je vais ranger mon trésor, amassé pièce à pièce, dans un coin du garage où il ne prendra pas trop la poussière… Histoire de faire rouspéter Papy H. pour une nouvelle et bonne raison! 😉 Gnarf! gnarf! gnarf! 🙃


Et c’est de nouveau la saison…

Des tisanes! Voici les préférées d’une gourmande comme moi! Elles ont l’avantage d’obliger un 🐫 dans mon genre à boire assez chaque jour! A la bonne vôtre !


DIY: Ouf! Juste à temps.

Qu’est-ce qu’on a mangé comme camemberts… en un peu plus de deux ans ( donc moins d’un par mois quand même ) !  J’ai eu un peu de mal à réunir 24 boîtes et il m’a fallu me contenter de 6 plus petites. Une cagette de mandarines sert de support pour un transport plus aisé.
Les industriels auraient pu penser aux personnes qui réutilisent leurs boîtes et coller moins fort leurs étiquettes, tout de même !

Heureusement que j’avais un peu de peinture acrylique (elle sèche très vite sur « le bois ») mais je n’ai pas verni le tout puisque, comme un grand nombre de mes réalisations… Tout ceci finira au garage, ou jeté, mais avec la satisfaction d’avoir trouvé un deuxième usage, un recyclage ! 

La garniture est bêtement constituée de sucreries diverses (papillotes, KitKat, M&M’as, biscuits…)  pas plus grandes que 10 ou 11 cm de longueur/largeur et 3 ou 4 cm de haut, distribuées en multiples de deux par boîte puisque je vais offrir ce calendrier made in chez moi aux compagnons humains de la Reine de Saba et d’Isis (seuls ceux qui suivent mon blog comprendront) car Mininous habite de l’autre côté de la France, trop loin de nous, et ses parents lui ont déjà confectionné le sien avec des petits sacs de toile au pied du sapin déjà installé. 

A cause des petites boîtes, les premiers nombres se répartissent au sommet des trois piles, maintenues par les rubans et un système de passants en fil de fer décoratif dont les extrémités sont scotchées à l’intérieur des couvercles… Bref cette réalisation n’a rien d’éternel ! 

Quatre contenus-surprises dont je donnerai la nature dans un MAJ ultérieure en janvier ont pour fonction de faire sourire ceux qui recevront ce cadeau fait avec amour pendant mes heures de travaux manuels.

Ah oui! Justin me rappelle par son commentaire que je n’ai pas expliqué l’incohérence des nombres : j’avais d’abord placé les 6 petites dans la même colonne… et comme il en fallait deux grosses pour l’équilibre de l’ensemble… j’ai trouvé plus esthétique de les ranger ainsi… Papy H. m’a suggéré de recommencer car c’est l’affaire d’un peu de peinture… mais la caractéristique de TOUS mes travaux… c’est leur imperfection! Le bidule fragile qui se détache, le machin qui gondole ou… l’ensemble qui s’effondre! Je suis la « professeure Tournesol » du bricolage! 🙃


Du théâtre comique mondial

Si on m’avait dit dans ma jeunesse qu’au XXIÈME siècle la radio se… regarderait… j’aurais forcément répondu qu’il ne s’agirait plus de radio!
Mais pour regarder les matchs du Mondial à la télé, sans débourser un centime… Il faut assister à cette farce moderne à laquelle je ne parviens pas à m’habituer: la radio télévisuelle !
« N’est-ce pas formidable? » S’exclame le journaliste de L’Equipe de gauche, en commentant le match du soir ! Et le voilà qui quitte son casque et mime un but marqué de la tête ! Son crâne, rond comme un ballon 🎈 s’agite sous mon regard effaré ! J’ai peine à y croire! C’est du grand n’importe quoi : on écoute et regarde deux bavards volubiles, qui parlent aussi vite qu’une mitraillette tire, ( « Il faut le faire, quand même, parler à ce rythme. C’est fort! »  remarque Papy H.) et nous racontent le match comme s’il s’agissait d’un conte au coin du feu… C’est la télé du pauvre… C’est du grand Guignol ! Molière ne ferait pas mieux… Et ça me fait rire en plus… Vraiment, je m’esclaffe et me réjouis car c’est particulièrement drôle ! Tordant, même…  Mais quand même… ça me fend le ❤️ !

Tiens, voilà que je convoque Pagnol maintenant (« A moi il me fend le cœur, à toi il te fait rire » s’exclame César à Escartefigue pour berner ce pauvre Panisse au cours de la partie de cartes dans son café ! )

Eh oui, nous étions au grand théâtre du Mondial! 


Une saveur d’artichaut

« Fais des topinambours et tu percevras un petit goût d’artichaut dans une purée douce au palais. »
J’ai suivi le conseil de mon fils et ma belle-fille. Avec une brosse à légume, j’ai bien brossé les tubercules, sans les éplucher, et mis au four avec un filet d’huile d’olive, des herbes de Provence.

Au bout de 45 minutes j’ai goûté mes premiers topinambours… Exactement comme annoncés. Je n’en avais jamais acheté me souvenant des propos des grands mères qui regrettaient d’en avoir mangé « pendant la guerre » à défaut de pommes-de-terre… Merci les jeunes !


Bloganniversaire

J’ai douze ans de blog sur celui-ci et treize sur l’autre… alors je m’offre une fleur. Un iris pour que ma pensée m’irise mieux.

Ils ont beau être à un âge adolescent… je vais devoir sacrifier une partie de mes blogsblabla car avec mes 399 articles, sur les2olibrius, j’atteins 75 % d’occupation de l’espace gratuitement alloué… et je ne paierai pas. Si je les perds… je recommence ailleurs ou autrement !

J’ai rédigé des sommaires placés dans le menu pour ce blog-ci… mais si j’ai terminé la page concernant Néo ou celle des Dramas… je n’ai pas fini le sommaire principal. Est-ce que je m’ennuierais moi-même… C’est possible.

Enfin, bon… je me chante « Bon anniversaire » et me le souhaite en coréen évidemment : 생일 축하합니다 (saeng-il chuka-hamnida)


A Itaewon

Comment ne pas penser à ce pays qui m’intéresse tant depuis deux ans quand la soirée d’Halloween, le 29octobre22, vient d’être marquée par 150 décès de personnes qui voulaient juste s’amuser…


Constat

Deux années complètes à ne voir d’autre soignant que le dentiste et les infirmiers me vaccinant… Deux ans à ne plus souffrir d’aucune douleur articulaire… Et un simple vaccin contre la grippe m’aurait cassé le moral… Non, non, non! Me voici requinquée et prête pour de nouvelles élucubrations et réflexions diverses dans cet espace où je m’étale pour ne pas me perdre. 

Je tombe alors sur cette illustration du chiffre 5 destinée à ma petite-fille… Germe en mon esprit un constat explicite : la chance de pouvoir jouir de ses cinq sens chaque jour est à apprécier et à préserver.

Cessons les plaintes et jérémiades !  Point de sonotone. Deux yeux en état de fonctionnement satisfaisant… Avec lunettes évidemment ! Une peau pas trop ridée capable de percevoir les Zéphirs les plus doux…  

 C’est dit : je vais faire usage de ma dentition préservée à 90 % pour croquer mes pommes…  avant de devoir les jeter !
Sus au Gaspi !


Etapes

Non, il ne s’agit pas du Tour de France… mais des étapes auxquelles la vie nous convie.

Pour Isis et la Reine de Saba, à six mois sont arrivées la stérilisation… et les collerettes obligatoires qui les ont tant déboussolées toutes les deux… avec l’inévitable retour chez le véto pour une agrafe qui a sauté.

Pour Moi, Mémé VéroH… l’arrivée du premier vaccin anti-grippe offert entièrement par la Sécu signe mon entrée dans le troisième âge! Du coup… cet événement m’a coupé le sifflet. Je n’ai plus envie d’écrire ni de partager mon quotidien pour le moment, ni de papoter avec autrui… me voici plus choquée que par tous les anniversaires de décennies vécus ! Et en plus ça me fatigue, alors que je ne fais pas grand-chose, un comble !