Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Bricolages

Flikkiverbiste➡️🔠☑️

 Ne cherchez pas… Ce mot n’existe pas. On appelle les amateurs de mots fléchés des cruciverbistes comme ceux qui font des mots croisés… Pourtant l’exercice est différent, plus tranquille, moins prise de tête. Ce néologisme ne serait pas correct puisqu’il commence par un élément, étymologique, certes, mais francique ou Germain associé a un morphème latin… Il faudrait peut-être proposer plutôt « saetiverbiste » pour rester en latin… Enfin bref, tout ceci pour dire que j’ai fini par m’y mettre, et sans fausse honte, avec ma « force 2 » ridicule en comparaison de la « puissance 4 » de papy H. qui pratique depuis un temps… immémorial pour moi. Je l’ai toujours vu, comme son père, des mots fléchés à la main… En outre, il est aussi amateur de sudoku et de cartes, enchaînant les défis sur son PC en fin stratège…

Bon, moi, je vais piano piano… Goûtant les bons jeux de mots ( comme « copie double » = « sosie » ou X « intime » pour désigner un prénom de personnage célèbre). Je trouve l’exercice reposant.

Très logiquement, je me suis transformée dernièrement en verbicruciste ( = qui compose des mots fléchés) pour préparer des grilles adaptées à Mininous, parce qu’elle va sur ses cinq ans. Je m’inspire des mots fléchés qu’elle a remplis dans ces derniers cahiers de vacances pour préparer Mat. Sup. ( Maternelle supérieure… Ah bon, on dit « grande section de maternelle »? Je dis comme je veux!) 

Bref… Ces nouvelles occupations me prennent un temps que je consacrais aux dramas… Jai vu tant de séries coréennes qu’il me devient difficile d’en trouver une  aussi plaisante que les trois dernières visionnées, dont je vais faire des articles ici ( ce blog est avant tout ma mémorithèque) … Ce ne sont pas des « fiches de lecture » que je rédige pour conserver le souvenir de mes séances télévisées mais le résultat des recherches effectuées au sujet de leurs thèmes principaux pour me cultiver…

En attendant de trouver la meilleure synthèse et le bon angle de présentation de mes compte-rendus,  j’aligne des lettres et, moi qui déteste être enfermée dans des cases par des jugements hâtifs, j’emprisonne des mots à leur place définie avec délectation ! 


Et c’est reparti…🕸️💡✂️🧶🧵

En carré cette fois… j’avais des envies de fleurs… de coquillages évidemment (cf mon article « Le bon mot, la bonne lettre ») !

Et les photos dont je m’inspire :


Savoir s’arrêter 🤯

Ai-je exagéré ? Sans doute. Avec l’entrée des tourterelles… j’ai trop créé… Alors je ne vois plus les défauts. Si quelqu’un voit un truc à améliorer, qu’il ou elle me le dise avant que j’ouvre le cerceau et transforme le tout en pochette.

Le cerisier du Japon

Inutile de me demander quelles sont ces fleurs… elles sortent de mon imaginaire car les coquelicots sont trop rouges, les primevères trop fournies… tout est trop… ou pas assez. C’est tout moi, quoi!

Je rappelle que le cercle est oblong et pas rond volontairement, comme une graine… Encore une idée contestable sans doute. Tant pis. Le tout me plaît quand même assez… Enfin, je ne sais plus.


Recyclage ♻️

Tous ces livres🔰📓📗📘📙📚 que je n’ouvre plus et que j’ai mis au purgatoire dans des placards, sous le toit de ma chaumière 💒🏠🏡, et dans les étagères en coin… Je ne les jette pas … sous peine d’être maudite par mes enfants. Je viens d’en recycler… 2 !😏😊🤓

Et pas des moindres! Merci Robert!

Il me fallait trouver un système pour tenir mon tambour de broderie pour passer une main dessus et l’autre dessous, en mode ambidextre. La figure avance plus vite ainsi…

La structure est modulable! Parfois je prends des livres plus minces, selon la table à laquelle je m’installe 🪑… Et le tout ne m’a coûté que les quelques sous des deux pinces de bricolage car j’ai accroché l’ensemble à un petit chevalet que je possédais déjà.

Du coup… Mon arbre 🌳avance… J’en suis au fond d’herbe…🌱🍃 J’ignore encore s’il s’agira d’un cerisier, français ou du Japon, d’un magnolia ou d’un pawlaunia💐.. Je ne sais jamais à l’avance où me conduiront mes aiguilles… 🧵🧶

Il faudra aussi un peu de vie animale…🐈🦆🦊🐌🐜🐞🦋🐛🐀🐇🐸🐓🦔🦢🐝 Un oiseau 🐦 ou deux🦩… Ils ne font pas de fiente, là ! Et les nuances de coloris vont bien m’occuper, un peu de☀️🌄 des pastels🌈. Ce qu’on fera de son ouvrage est aussi une bonne question… je sais que le final 🖼️sera une pochette 👝dont j’ai déjà prévu la doublure car mes aiguillées commencent par un noeud mais, désormais, je les arrête ✂️à fleur de tissu; il importe donc que l’envers ne soit pas perturbé par des frottements…

Les vidéos de broderie figurent toujours dans mes préférées et j’y apprends encore des trucs de spécialistes. 🧚 Bref… J’en ai encore pour un mois ou deux… Je suis les rails🛤️.


Acquérir de l’expérience… Concrète.

Tandis que Papy H. acquiert de plus en plus d’expérience en culture de bébés mangues, bébés litchis et bébés avocats…

mon nouveau projet brodé me permet de parfaire mes capacités en point lancé ou point passé plat… et autres. La « fenêtre » n’est pas ronde mais… Oblongue comme une graine. Je suis bien partie pour y passer encore deux mois!


Broder : fin d’ouvrage

            Mon tableau est terminé.

Au pays de Mininous

Il m’a donc pris 2 mois :

            Maintenant il va falloir l’encadrer… quand j’aurai trouvé le cadre adéquat!

            Je vais laisser fils et aiguilles en boîte pour quelques temps, histoire de faire autre chose… pour mieux recommencer! Les journées n’ont que 24 heures et elles passent trop vite!


Broderie : création du premier trimestre de 2022

………. Après avoir visionné les chaînes YouTube de véritables artistes asiatiques qui font de vraies broderies, je me suis lancée le 6 janvier… et au bout d’un mois je viens faire le point sur ma progression.

D’ici
À là, en ce 6 février.

…… Ce plaisir calme, reposant et générateur de bien-être n’est pas amoindri par les nombreuses fois où je dois défaire tel ou tel motif raté. J’ai ainsi recommencé le lapin, les yeux de la chouette comme ses « oreilles » de plumes, le bout du chemin… Et je vais refaire le nez du nounours de gauche avant de lui créer un blanc de l’oeil puis un short voire une chemise.

…… Un mois est passé et j’en ai certainement encore pour un mois. L’impression de peindre avec des fils ne me quitte pas. Voici les images de toutes ces étapes. A vous de les remettre dans l’ordre chronologique.

…… Bien sûr tout ceci me prend des heures et bien des jours! Ne vous demandez pas où je suis car la réponse est immanquablement : dans mon fauteuil, à ma tâche ! Pour le montrer ici j’ai songé à mettre une vidéo ( enfin un diaporama en musique) sur ma chaîne youtube, actuellement vide de contenu personnel, mais finalement j’y ai renoncé. Point n’est besoin de commentaires invasifs. Seuls ceux qui savent lire des articles m’intéressent. Je n’ai toujours pas d’instagram et plus de Facebook depuis belle lurette.

…… Aucun modèle d’ensemble n’a été suivi et je me suis donc aussi largement trompée pour les nuances de couleur ( par exemple dans le ciel où je dois remettre du bleu clair afin de respecter la courbe de la perspective à l’horizon) mais tant pis… Il me semble que ce sont les imperfections qui rendent une oeuvre unique et qui l’éloignent du réel pour lui donner les couleurs de l’imaginaire. Dans quelques temps j’actualiserai cet article avec la suite de l’ouvrage.


Fin d’année 2021 et début 2022 :

                Oui le Père Noël a fini par arriver chez nous… mais il est passé sur le balcon car deux d’entre nous étaient confinés parce qu’ils étaient cas-contact. Nous avons heureusement pu être ensemble à l’extérieur et Mininous s’est bien régalée, nous amusant aussi par ses réflexions impayables! J’ai bien reçu mes commandes de cadeaux… Le Père Noël est super attentionné! Voici donc une sélection de bons moments passés et une annonce de bons moments futurs avec la douceur et les surprises des gâteaux!

                Nous voici donc entrés en 2022 :

Je vous souhaite Bonheur et Santé surtout, avec cette image, que je trouve désopilante, reçue de mon amie France.

                Désormais je me lance dans de nouveaux projets, après avoir visionné une nouvelle chaîne Youtube à laquelle je suis abonnée: 행복자수happyjasu

                (Vous devriez aller découvrir cette chaîne après avoir visionné cette vidéo )

                Voici maintenant mes débuts en la matière (comme toujours j’invente mon propre style avec un petit zèbre de dos. En projet, j’ai un renard et un lapin. Le nounours n’est pas encore habillé car j’hésite encore sur son sexe… et surtout je dois aller acheter des fils , raison pour laquelle le nounours de gauche qui est en train de marcher est resté en panne!):

                Bref… Prenez soin de vous et passez une bien meilleure année que 2021 avec « la nouvelle aux 3 fois 2 » (je vais chercher si 6 ou 3 ont une valeur particulière en numérologie) : 2022!


Broderie 2.0

. -Qu’as-tu fait Véro ces derniers temps?

. – Des petits oiseaux. Des mésanges pour papy H.

. Il me semble que désormais, on peut enfin parler de broderie parce que, parfois seulement, je trouve que j’ai quelque mérite !

Mais je vois toujours des défauts alors je dois encore travailler !

Broder… des progrès ?

Les cercles n’ont pas l’air très ronds mais ils le sont; c’est parce que je ne tire pas le tissu de façon égale tout autour.

La pratique produit une certaine progression. Comme toujours, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et selon cette loi idiote à laquelle je ne peux m’empêcher d’obéir , j’ai commencé ces « écussons » circulaires de 8 cm sur 8 ( ben j’aurais dû choisir encore plus petit, non? ), cette taille m’ayant été imposée par la volonté de faire entrer 7 médaillons dans un cerceau à broder!

Je ne suis pas trop mécontente des petits amoureux que j’ai copiés sur le superbe blog nommé Le blog d’Angèle dans l’article Au fil des nichoirs, partie 3, du premier juin.

Ils amuseront certainement Mininous, bien qu’ils soient loin d’être parfaits!

Les oiseaux amoureux

Le visuel choisi pour les trois femmes de ma famille ( moi comprise ) est un bouquet… de coeurs avec un noeud qui m’a donné du souci pour l’équilibrer. J’aurais pu faire des molécules d’eau pour Karen, chimiste, un avion ou une clarinette pour ma belle-fille (évoquant son métier par l’un ou sa qualité de musicienne ) … mais je manque de temps alors je nous unis toutes les trois par tous ces petits coeurs, réservant mon inventivité aux hommes de la famille.

On a parfois l’impression que j’ai tiré sur la toile… mais en fait… le dessin est tout petit et vu ici en très gros plan!

Je ne suis pas mécontente non plus de ma pièce d’échec, un roi évidemment pour mon fils chéri, qui aime tous les jeux de réflexion, et qui est ce penseur dont je suis si fière.

Mon roi

J’ai beaucoup travaillé aussi pour lui broder un stéthoscope, en rapport avec son métier.

Les zig-zag représentent un bout d’électroencéphalogramme et ne sont pas en rapport avec le coeur mais avec la spécialité PSY.

. De même j’ai symbolisé le métier de mon gendre par des instruments de recherche en chimie ». J’ai voulu dessiner des fioles , une sorte d’expérience de distillation et décantation, de préparation complexe dans des tubes à essai …

Et j’ai ajouté une toque de cuisinier évoquant sa passion pour la cuisine, dans laquelle il excelle aussi.

Les nombreuses erreurs produites par un si petit espace de travail m’amènent souvent à défaire les points laborieusement alignés… et en outre mes projets réclament aussi des révisions comme cette toque de cuisinier. Chez ma fille, c’est Papa qui cuisine… et Mininous! Elle goûte tous les légumes en plein épluchage et met volontiers la main… dans les saladiers pour grignoter avant tout le monde!

Eh bien cette toque était tout d’abord trop italienne pour représenter correctement les talents de mon gendre, à mon avis.

Il me reste à réaliser l’oiseau et sa mangeoire correspondant à Papy H.

Conclusion, ai-je progressé ? « Un peu mais guère », selon l’expression pagnolesque! Tant pis, je persévère !

Légende de la dernière photo : Mon index (pas du tout manucuré mais si souvent récuré, comme à l’habitude d’une personne aussi ordinaire que moi) permet d’évaluer la taille de cette toque de cuisinier (environ 1cm sur 2.5)


Travaux « de dame »

Comme, m’étant crue sportive et contente d’avoir retrouvé « ma forme » de 2015 grâce à mes séances de vélo elliptique, j’ai trop fait d’activité physique, ajoutant de la marche rythmée et un grand circuit le même jour… Je me suis trop fatiguée et mon moral en a pris un coup, le jour où j’ai tout raté en cuisine, exercice dans lequel je ne brille guère.

J’ai eu des courbatures et vu une baisse de mon légendaire esprit positif… pleurnichouillant lamentablement… Alors les séances « de sport » ne seront plus quotidiennes mais seront effectuées tous les deux jours… Et je me suis mise à la broderie… Entre deux nettoyages ou rangements.

Je connaissais la technique puisque, d’une part, autrefois, pendant mes études, les cours de technologie étaient soit du bricolage soit de la cuisine ( cours détesté), soit de la couture. Et d’autre part, ma mère m’avait appris à coudre très tôt, du fait que ma grand-mère maternelle avait été Couturière à domicile et l’avait instruite par nécessité.

Les points de base révisés… Me voici occupée par le point lancé, le point passé empiétant…etc. Le travail doit être aussi beau au dos qu’au devant ( hum hum!) et il ne faut pas faire de noeud pour débuter une aiguillée… L’art se pratique longuement ! Voici mes débuts :

Devant :

Dos:

C’est loin d’être parfait… Mais voilà qui m’occupe sainement !

Petites précisions pour Angèle de l’Ouest qui m’encourage si gentiment en commentaire et qui est, elle, une véritable brodeuse comme vous en jugerez en allant sur son blog : ma particularité est que… je fais tout ( mais alors TOUT) en amatrice !!!

J’ai utilisé du fil DMC venu de Chine et acheté à Carrefour ( j’ignore totalement combien de fils il contient) et aussi… Du fil polyester de ma boîte à couture plié en 4…. Attendez, il y a mieux : la toile de base…. Est un carré de lin… Découpé dans une chemise tant aimée et donc la broderie est… Vintage! Quand je serai maître en la matière, j’achèterai le véritable matériel chez Cultura…

Pardon Angèle de vous décevoir certainement… Toutes mes réalisations sans exception sont du bricolage! Certaines n’ont donc duré que quelques mois, d’autres sont assurément déjà en fond de poubelle chez les personnes à qui j’en avais fait cadeau… Cela ne m’attriste pas du tout… Le blog est là pour en perpétuer le souvenir ! Et leur disparition m’encourage à créer encore et encore.


Le « plastic fou »


Mise à jour du 1er octobre 2021 : tout ce qui suit a été réduit à néant lorsque les points de colle ont cédé 3 ans plus tard! Pas de regrets… je m’étais bien amusée!

Retour dans le passé de Miss Bricolo :

Quand j’ai voulu offrir un « cadeau de naissance » à ma fille pour l’arrivée de Mininous… j’ai évidemment réalisé un tableautin… mais j’ai aussi voulu « marquer le coup » avec la création d’un petit manège, parce que ma fille chérie avait tellement adoré cette activité étant petite qu’il s’agissait là du symbole de l’enfance me paraissant le plus approprié…

——- Évidemment dans les magasins, il y en avait des tout prêts et bien plus beaux que tout ce que j’étais capable de faire… mais la démarche m’a paru importante… plus pour moi que pour elle bien sûr!

——- Voici la réalisation finale:

——- La grande plaque porte le nom de Mininous et on voit sur le chapiteau, les licornes en plastic fou que je me suis régalée à colorier…

——- Elles sont le fruit de plusieurs essais. Parfois j’ai même cassé l’objet en voulant mieux l’aplatir car au sortir du four le matériau n’est pas toujours dans la forme souhaitée. J’ai bien réussi en revanche à donner une forme un peu arrondie à la grande plaque.

——- Et je n’avais pas oublié aussi de trouer les objets avec des oeillets en forme de coeurs pour pouvoir les coudre sur les rubans du chapiteau.  Je recommande les feutres permanents POSCA et les couleurs les plus claires cernées de plus foncées.

——- Mon plus grand regret est évidemment le fait que le manège ne tourne pas si bien que je l’avais espéré : j’ai inventé une tirette avec du fil de pêche qui s’enroule sous le socle autour du pied contenu dans la base … j’avais, au départ, placé les animaux sur le couvercle d’une boîte en bois de camembert qui tournait vraiment bien sur sa base…  mais sur le conseil de plus bricoleur que moi ( conseil avisé car le plastic dure plus longtemps que le bois ) … j’ai recollé le manège sur un boîtier en plastic de CD et les animaux sur un CD transparent … Et le système en acquit des frottements qui le ralentissent. Le mieux est donc l’ennemi du bien!

——- Il serait trop long de raconter toutes les étapes… J’ai mis plus d’un mois à le réaliser,  et il est sûr que le résultat n’est pas à la hauteur de mes efforts… mais c’est on ne peut plus personnel, comme cadeau! J’ai présenté le manège dans une cage à oiseau achetée pour l’occasion et bien nettoyée,  avec une  guirlande lumineuse, un chapeau en un matériau prévu pour les luminaires et  sur un socle de tissu brillant… bref… c’est kitchissime !  Précisons que les animaux ont des selles en cuir! J’ai tant cousu, collé, refait avec délectation et parfois énervement… Que tous ces travaux manuels ont d’abord été mon cadeau, à moi la grand-mère !

——- une oeuvre qui n’en finissait plus pour un coin d’étagère, direz-vous… mais une création d’amour pur !


Plus j’avance en âge…

et plus je me détache des connaissances que le passé m’a offertes pour m’attacher aux objets, aux créations de mes mains.

——- Ma mémoire se creuse de trous trop nombreux dont certains deviennent des gouffres et pourtant je ne suis pas (ou pas encore, allez savoir) atteinte de maladie reconnue. Les activités manuelles prennent de l’importance sur les réflexions intellectuelles.

——- Dans les jeux de société, peu m’importait, autrefois, de gagner contre ceux que j’aime… Désormais je m’obstine presque à prendre la dernière place… à devenir leur faire-valoir, à leur laisser l’espace que je quitte. Ils n’apprécient guère alors je me résigne à me battre un peu cependant dès que je reprends la main… mon succès m’effraie et je redeviens nulle dès que j’ai pu leur laisser penser que ma valeur a pu un peu survivre à l’émergence de leur domination intellectuelle. La musique est presque  portée disparue dans ma vie! J’éteins la radio pendant les déplacements routiers pour compenser le bruit entendu dans mes dernières années d’activité professionnelle. Mes petits compagnons de route sociale (les « petits habitants de mes classes ») font régner la terreur auditive! Non je n’exagère pas en employant ces mots. J’ai mal aux tympans tout le temps. Ils ne témoignent presque plus d’écoute au point que la petite voix mal assurée de certains n’est audible que lorsque je les force tous à la recevoir en… gueulant comme un putois! Du bruit pour arrêter le bruit! De la fatigue et le besoin de silence en route afin de garantir un reste d’attention aux soucis de la conduite. Et comme je me couche tôt en général (sauf à corriger les copies virtuelles, occupation chronophage) , dans la mesure où je n’ai pas le réflexe- Youtube sur ma TV, que je n’allume que pour les informations… La musique n’est plus qu’occasionnellement vivante chez moi!

Alors à quoi prends-je du plaisir? Mais toujours aux activités manuelles et informatiques dont Mininous , ma famille ou Néo sont les  destinataires ou encore mes petits compagnons de route sociale. Je découpe, colle, couds, construis  pour eux avec une paix de l’esprit totale.


Avec mon papier fait maison…

Voici mes dernières cartes de voeux d’anniversaire:

mescartesdevoeux2013

 

Le temps passé à assortir les couleurs, penser à la composition, choisir les détails pour ce tout petit résultat… je ne vous dis pas! Mais j’ai longtemps pensé exclusivement à mes deux correspondants et

« I made it myself! » j’ai médité, j’ai médité…


A chacun son style:

Occupée par mes papiers,

aujourd’hui je reste en haut

Ils sont de plus en plus beaux:

Ils sont plus épais et feront des cartes de vœux correctes…

Gris, beige, rosés, avec et sans inclusions…

Ils sentent bon l’extrait de rose…

et brillent car pailletés…

Ils seront originaux avec des origamis, que j’apprends à faire grâce à Benoit… Un de « mes ados adorables ».

Passionné par ses activités créatives utiles

mon époux s’active en bas

Il scie, il découpe, il soude… il peint pour conjurer la rouille…

Le robinet d’alimentation en eau étant situé à 80 cm au-dessous du niveau du  jardin… Il vient de me faire une…  « extension de bras »!

Une « clé » spéciale toute soudée pour que je puisse tourner le robinet sans même m’agenouiller… ou presque (Je suis « rase-mottes bitume » comme le Pierrot de Maupassant et pas loin d’être une chimère aussi!)

Inventif, le bricoleur… et presque professionnel!


Faire mon papier…

Sopalin!

sept 099

J’avais un grand désir de réutiliser la pâte à papier qui m’avait si bien réussi lorsque j’avais confectionné un casque romain.

Un livre acheté récemment me promettait des réalisations merveilleuses…

sept 095

Je me suis donc préparée pour réunir le matériel nécessaire...

mais sans l’acheter, selon le bon vieux principe de la récupération…

La réalisation de mes tamis avec de la moustiquaire… m’a pris un très long temps et j’ai heureusement bénéficié des conseils aviséS de mon époux…

sept 097

Les morceaux de papier, sortis de la déchiqueteuse électrique et recoupés, (l’équivalent de 10 feuilles A4) ont trempé longuement…

Puis la pâte obtenue a été mixée, au mixeur de cuisine,  deux fois… (J’avais lu que les fibres étaient parfois trop grosses ici)

On peut constater que toute cette activité a mis… un bazar pas possible dans la cuisine du bas…

sept 012Utilisant l’évier comme bac de préparation, j’ai bien brassé la fibre dans l’eau mais… j’ai passé trop vite les tamis…

qui n’ont pas récupéré assez de matière…

Le résultat mis à sécher sur des chiffons de fortune au lieu du feutre préconisé… fut bien loin de l’image proposée dans le livre!

Trop de pétales de rose et de fleurs de Bougainvillier (qui se sont repliées ou qui ont donné une teinte jaunâtre à la texture obtenue), trop de fils et de fibres pour décorer (qui ont produit des paquets informes au lieu des longs filaments escomptés!)…

Le papier obtenu… est piteux

Et je n’ai pas encore tenté d’écrire dessus.. J’attends le séchage complet… et le courage car j’ai peur que l’encre ne traverse le tout!

mais je recommencerai car je me suis bien amusée!

Cependant je  teinterai l’unique feuille à laquelle j’accorderai tout mes soins (et l’intégralité de la pâte) avec de la peinture sur soie (des restes que je n’ai jamais utilisés et que j’ai retrouvés dans un placard)…

Et j’irai peut-être m’acheter un vrai tamis pour que le grain du papier soit plus joli!


Vulcania:

Nos derniers travaux de bricolage m’ont enthousiasmée car j’ai…

fait de la soudure!

Oh juste un tout petit essai, détruit ensuite car c’est mon époux qui fait les gros travaux… Mais j’ai tout essayé avec plaisir.

Souder, percer, meuler, fixer…  Quel travail!

Je me suis prise pour la fille de Vulcain!

 

Bon… je préfèrerai toujours lire ou composer un article de blog…

Mais ces activités sont nécessaires pour prendre soin de la maison…

Et ce n’est pas fini… Même s’il faut retourner à l’école entre temps.


Protégé : Les métalleux (article pour la famille):

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Le mystère du « contre-écrou »:

Mes vacances d’été sont le moment privilégié où je vis réellement auprès de ma moitié… car le reste du temps, en période de travail, nous passons plus de temps dans nos établissements scolaires respectifs qu’ensemble…

Un beau matin, voilà que je veux réparer, toute seule, comme une grande, mon presse-ail qui avait perdu  sa vis…

Je descends dans le garage, dans ce domaine très masculin dont mon homme est le roi… et je trouve une vis et un écrou adéquats…

« Satisfaction! »

Je remonte, particulièrement fière de moi…

Et en fait, à l’usage… bof… ma réparation me déconcerte par son manque de qualité. Je la montre, finalement, à Titi, qui s’exclame aussitôt, au premier regard sur ce que je croyais être mon exploit:

« C’est normal, tu as oublié le contre-écrou. »

Toute déconfite, ayant vaguement compris le principe de la chose… je redescends et je fouille un peu partout, à la recherche de cette pièce mystérieuse que j’imaginais comme une rondelle plate à ajouter… En vain, bien sûr!

Heureusement, mon homme fut miséricordieux et, tel Zorro, il arriva peu après moi à l’établi… pour placer…

un deuxième écrou, tout simplement, qui solidifia le serrage!

Le mystère fut résolu.

Du coup j’ai trouvé ce monde masculin, que constituent le garage et l’établi,  particulièrement merveilleux!

Tout y est clinquant (argenté, doré…),

utile,

varié,

prometteur…

J’ai redécouvert la débrouillardise de mon époux et son système de pots en verre vissés sur les étagères d’une vieille armoire en acajou ajustées au mur et tapissées d’outils, tous bien alignés,  en rangs de tailles décroissantes…

C’est bien mieux rangé que mon bureau!

L’été… je vis à l’heure masculine et je m’adonne au bricolage, au jardinage… je suis en nage!

Comme dirait ma belle-maman, quand elle goûte à un mets inhabituel: « ça change »!


Travaux de caniveaux: SATIS FECIMUS!

Chaque été nous devons refaire quelque canalisation… Une vraie fatalité!

Certes je n’ignore pas que ceux qui  construisent des maisons en bois ou sculptent les matériaux les plus nobles… souriront devant le caractère bien modeste de notre ouvrage…

Nous… nous avons utilisé le ciment!

Le travail est utilitaire et… pas une œuvre d’art… mais nous y avons pris tellement de plaisir!

Donc, cette fois-ci, nous nous sommes transformés en maçons

et avons tripatouillé le mortier avec délectation…

1Fairedestravauxsoimême

Si j’ai  vraiment tenté d’en faire ma part…

Il faut bien dire que mon mari est un chef de chantier efficace et qu’il a bien compensé mes manques pour la bonne réalisation de nos objectifs!

2lestravauxdemaçonnerie 3lesapprentismaçons

Il nous reste encore tant à faire…

Mais c’est un plaisir de nous coucher le soir en pensant que nous avons réalisé quelque chose qui nous plaît.

Certes, il nous aura fallu trois matinées de travail… mais nous n’avons œuvré qu’à la fraîche…

Et puis… ce n’est pas du tout notre métier… Alors le résultat nous satisfait tout à fait.

4lesestravauxfaitssoimême


une porte familiale:

Il s’agissait d’un travail d’Arts plastiques de Geo, au collège, dans le cadre de l’autobiographie. Nous l’avons réalisé avec des morceaux de carton successifs découpés en diminuant les proportions, pour faire épaisseur, et collés. La maison puait la colle.

Au centre, les portes s’ouvrent et on lit des pensées  et poème de Geo. Nous avons œuvré ensemble et c’est un superbe souvenir, c’est pourquoi j’ai beaucoup de tolérance de nos jours pour les parents qui aident leurs enfants. Je pense que nombreux sont ceux qui comme moi ont juste voulu aider. Ils n’ont pas réalisé l’oeuvre à la place de leur petit mais avec lui.

Nous ne saurions plus dire, Geo et moi,  à qui appartient l’idée créatrice de départ ni de qui provient telle ou telle amélioration.

Nous avions aussi travaillé ensemble à la réalisation d’une fleur-médecin qui resta, m’ont dit des collègues, longtemps exposée en salle des profs de son ancien collège.

Ah, la belle époque où mon petit appréciait presque toutes mes idées!

Je suis vraiment très heureuse qu’il ait désormais, et depuis longtemps déjà,  ses propres idées. Je suis contente de pouvoir développer ma conception de la vie  grâce à  la richesse de ses propres réflexions…  mais je voudrais que pour rien au monde nos différences d’opinion soient pour lui un prétexte pour moins m’aimer ou pour me mépriser.

Pour ma part, quoi que ma fille ou mon fils  puissent penser ou dire  et même s’il s’agit de  critiques à mon égard, je sais que je les aimerai toujours infiniment et définitivement.