Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Articles tagués “chanteurs

KARD : groupe de KPOP mixte 🎶🎶

Grâce à DomDom bien sûr (voici le premier puis le second article de son site KPOPIP les concernant), cette personne passionnée de culture coréenne, je viens de m’abonner à la chaîne Youtube d’un groupe mixte KARD :

Comme il est réjouissant de regarder un groupe équilibré dont les membres semblent en totale osmose! Le caractère esthétique de cet ensemble, très Yin et Yang, est d’une grande évidence, à mon humble avis. Et leurs titres me paraissent bien entraînants. Que vous en semble ?

oh là là… Maintenant que j’ai jeliotb parmi mes abonnés, un Américain, je vais devoir relire tout mon blog pour supprimer toutes les fois où j’ai osé parler sa langue… En attendant que j’y arrive, qu’on excuse toutes mes tentatives de polyglotte à la Française. .. Et rappelons que moi, c’est le franglais que je prône!


Sénescence ☹️

Qu’il est triste de vieillir, quand même !

Intéressée par les propos des deux humoristes, Palmade et  Robin, ayant eu l’idée de réunir un « Fine équipe » composée d’anciennes vedettes, qui avaient participé aux émissions des Carpentier autrefois, associées à des stars actuelles en duo créatifs… J’ai regardé cette émission télévisée de la 2, hier soir samedi 25 juin 22, La fine équipe…

Certes quelques stars ont gagné à se rappeler à notre souvenir n’ayant pas pris une ride sur leur organe vocal ou dans leur jeu de scène (Adamo, Dave , Berléand ou Nathalie Baye, selon moi) mais comme j’ai regretté que la voix chevrotante  et défaillante de la plupart des autres… et même le regard de Palmade et la bouche en smiley triste de Robin… Tout m’ait tellement déçue que je suis partie avant la fin!

Jusqu’au sketch du scrabble qui avait perdu son mordant en se répartissant entre les, pourtant, très bons acteurs.

Le summum fut… Non je ne le dirai pas. J’aime mieux garder, rattraper, embaumer mes souvenirs.

Jusqu’à Sylvie Joly, qui pourtant m’agaçait tellement autrefois par son débit si caractéristique… eh bien sans ce jet de mots en mitraillette… son sketch n’avait plus le même brio malgré tout le talent de l’interprète.

Déjà encline à contredire un ami blogueur portant au pinacle un Maestro d’opéra certes absolument irremplaçable mais du passé… J’ai plus que jamais envie de dire : laissons le passé, fixé par les enregistrements  comme dans nos mémoires, et écoutons le ainsi puis écoutons d’autres voix, celles des interprètes plus jeunes de l’émission d’hier soir par exemple.

A mon sens, seul Julien Clerc doit chevroter à jamais… Non ?

Nota bene : Pardon pour la mauvaise gestion des couleurs dans cet article…. Ben moi aussi je vieillis ! ☹️


Comme la plume au vent🐦

            En prenant cette photo dans mon jardin, je tâchais de montrer les reflets de bleu qui signalent l’ancien propriétaire de ces plumes, un geai sans doute… Pennes ou rémiges, simples tectrices, je ne sais… Leurs barbules oscillaient dans un souffle léger d’air tendre… Et tandis que leurs aubes tricolores, dans une géométrie inextricable, se raidissaient sous mon regard, les quelques barbules affolés en pied de calame rédigeaient un poème imaginaire…

Surgit l’air dans ma tête puis à mes lèvres fredonnantes… Un trio véritablement lyrique vint au secours de ma mémoire défaillante… puis un chanteur d’opérette que j’affectionne pour ses violettes Impériales…

            Ainsi Verdi ne pensait ici qu’à l’inconstance féminine et son prétendu caractère inhérent, « être volage » (voici les paroles : Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Tout en elle est menteur,
Tout est frivole,
C’est chose folle – que lui livrer son cœur
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant
Comme la plume au vent
Femme est volage
Est bien peu sage – qui s’y fie un instant.
Trompé par leurs doux yeux,
J’ai l’air d’y croire,
Bornant ma gloire – à tromper encore mieux.
Femme varie, femme varie,
Fol qui s’y fie – un seul instant.

et un autre interprète chez OLYRIX ). Moi, je connais plusieurs hommes qui ont fait pondre dans plus d’un nid mais aucune femme ayant créé plus d’une famille… C’est pourquoi ces PLUMES ne m’évoquent qu’un vol libéré des pesanteurs de l’âme vivante… En conséquence je ne citerai pas Céline Dion et sa si belle chanson d’âme-plume, car je veux croire que cet oiseau vole toujours d’arbre en arbre… LIBRE et libéré… Je me pose finalement chez Patricia Janečková… mais là… ne suis-je pas manipulée par les algorithmes (à toujours écrire sans y selon le CNRTL) et les bien-penseurs donneurs de leçons… ? Ne voulant plus en donner à personne ni en recevoir… je ne mets pas de vidéo. Que chacun s’envole où il veut.


Pas de crêpe-coeur…🍪🎤🎭🎤

            Ce samedi 14 mai 2022 fut une soirée musicale télévisée 📺agréable somme toute… bien qu’un Grand Breton ait supplanté nos Bretons de Petite Bretagne. Ce breton-là était plus beau (estimation personnelle non justifiable), plus grand puisque Space Man (titre de sa chanson) et montait plus haut en vocalises que l’étincelle de notre chanteur français… Brocéliande ne fait recette qu’au cinéma !

            Dans le groupe français, les chanteuses n’étaient pas dénudées comme les Espagnoles (et je suis encore outrée 👀de ce spectacle parce que je n’ai vu que des chairs agitées, certes d’une ligne parfaite… mais ces corps hurlaient plus que les sons dans mon imagination et j’en suis devenue sourde !). Le Roumain avec Llamame a produit une prestation plus conforme à l’esprit hispanique, selon mon sentiment, que ces dames « déshabillées » en toreras de films X.🙈🙉🙊

            Les bananes norvégiennes ont eu un succès d’estime en finissant dans les dix premiers… et de ce fait j’en ai perdu mon latin… que j’ai retrouvé quelques secondes avec la Serbie. La chanteuse, KONSTRAKTA, se lavait les mains comme Ponce pour nous inciter peut-être à faire du Pilate ! Elle chante le refrain dans la langue de Cicéron pour énoncer des règles d’hygiène… peu carrées… puisque teintées de douce folie (elle parle des cheveux de Megan Markle puis du dieu de la santé… ???) En y resongeant… j’en reperds mon latin!

            Finalement… 🤔J’ai élu dans mon for intérieur la Moldavie, qui m’a semblé parfaite avec cet air folklorique comique évoquant Tintin, la première BD que j’ai lue de ma vie, à 5 ans, chez les petits voisins du-dessus… (mythe coréen du premier amour!)

            Il était évident que l’Ukraine gagnerait puisque ce spectacle est avant tout politique et commercial et je ne me suis pas imposé le comptage des points… De cette écoute, il me reste une impression mitigée… Certains visuels, comme la robe blanche du chanteur Australien, certains refrains me restent bizarrement en mémoire … J’entends encore « Mourir ensemble » chanté par une dame en anglais bien sûr… et dans les propos suisses « les garçons pleurent aussi (toujours en anglais)… que ces mots ne nous soient pas funestes.😒

            La deuxième émission musicale de la soirée était The Voice. J’y ai aussi eu quelque tristesse car des chanteurs qui m’avaient émue ont été éliminés ! (le niveau était élevé parmi les concurrents, cette année). Là encore, je n’ai pas les mêmes ressentis que les votants mais m’en console fort bien!

            Bref… pas de crève-coeur… ni de crêpe-coeur , comme celle qu’Alix (une de mes meilleurs élèves de 2016) m’avait offerte… parce que j’ai mangé mes oeufs avec des épinards… c’est meilleur pour la Santé 🤸et tant pis pour ma promesse de crêpes au Nutella… de toute façon : les dés étaient pipés !


Chic! 2 Come-back !

Tout d’abord celui de :

Ah non, ça, c’est moi l’an passé à la même date… dans ma dernière salle de classe !

Ce soir à 18 heures… c’est le retour de… (il n’y a pas de lien sous la photo qui suit, qui est une capture d’écran, mais les liens sont sous les suivantes…)

Comme on le lit sur sa chaîne Youtube (où il a adopté cette coiffure « princesse Léia » que j’aimais porter l’an passé ) :

Et c’est aussi celui d’Adèle, ainsi qu’on l’apprend sur sa chaîne Youtube:

On en a de la chance ce mois-ci !


les sonorités qui me charment…

Si l’anglais a toujours été pour moi la langue des chats, donc l’idiome que j’aime chanter, voici que le coréen devient, depuis la disparition de Néo, la langue des oiseaux… celle qui me berce d’un nuage d’exotisme et me fait rêver… alors même que je ne la comprends pas…

j’adore l’entendre encore et encore…

Pour lier ce post avec le précédent partons encore et encore Jung Hae In (j’entends « ioni » et ça me fait penser à « Geo »):

Un duo délicat avec Akmu SuhYun :

Le même avec les paroles transcrites: Oh là là! Je viens de réaliser que « Do not reupload » m’interdisait de placer un lien avec la vidéo lue chez fangirl_noona sur Youtube! IL FAUT DONC ALLER LA LIRE CHEZ ELLE! (j’ai mis le lien vers sa chaîne). C’est la vidéo :

Lee Su hyun(AKMU) ft. Jung Hae In Cover – Meaning of you (너의 의미; Neoui Euimi)_[Han/Rom/Eng Lyrics]

du 1er juillet 2020.

Voici donc, maintenant, Un duo masculin , celui de Jung Hae In et Paul Kim :

Et seul en interprétant Stand by your man:

Il chante bien ce petit!


Enthousiasmantes et envoûtantes prestations

Depuis que j’ai découvert cet univers de la Kpop, je ne me lasse pas d’écouter ces rythmes chantants et de regarder ces vidéos vitaminées captivantes de mon point de vue. Je voulais, aux dernières vacances, expliquer à ma famille ce que je trouve sympathique dans ce type de musique et ce style de danse et je n’ai guère été convaincante… d’où l’utilité de cet article. Bien évidemment moi je préfère les groupes mixtes ou masculins!

Lecteurs avertis, passionnés de Kpop, ne lisez pas ce qui suit car vous n’apprendrez que dalle!

Je ne montre qu’un contenu basique et trop connu de vous… du tout venant qui, moi, me ravit totalement.

Voici donc mes vidéos préférées du moment. Par exemple HOMERUN lue sur la chaîne Youtube ARTBEAT parce que le groupe de danseurs est mixte, habillé avec des tenues quotidiennes (des gilets et des tenues de ville) et pourtant tellement expressif qu’on le croirait vraiment en train de jouer au baseball. Que d’imagination pour composer cette choré!

J’apprécie aussi l’atmosphère des vidéos Artbeat réalisées dans une sorte de gymnase, (une salle de spectacle aux sièges vides pour des entraînements filmés, je pense) qui convient tout à fait aux prestations sportives de ces danseurs et parce que les spectateurs, certainement danseurs eux aussi, réagissent en direct et ajoutent leurs propres gestes à ceux des artistes qui s’expriment, les soutenant et exprimant leur bonheur à la vue de leurs réussites. L’atmosphère est chaleureuse. On se sent l’un des copains assis par terre!

Cette DANCE COVER-ci (cette reprise par des stagiaires ou amateurs…?) rend vraiment hommage aux SHINEE, le groupe qui interprète ce titre : DON’T CALL ME . Cette musique m’accompagne depuis une semaine et jaillit dans ma tête de façon lancinante et impromptue comme pour me redonner de la niaque.

« Ne m’appelle pas! » ce refus d’être contacté ( e ) , interpellé ( e ), dérangé ( e ) doit avoir été suggéré par tous les fans qui les hèlent et dont ils ont envie de s’éloigner! Ce ras-le-bol se traduit magistralement par la chorégraphie inventée.

Du coup il faut voir les vrais interprètes pour mieux comprendre le charme dégagé par ce titre qui demande de l’air et de la liberté… qui repousse le gêneur que notre regard devient! Un comble, non?

De fil en aiguille, j’ai découvert le « relay », dont celui qui suit dans lequel le costume joue un vrai rôle. En outre les garçons d’ATEEZ proposent tous de minispectacles très plaisants lors de leur passage éclair joliment enchaîné :

Depuis quelques mois déjà je suis aussi fan, évidemment, du groupe ASTRO avec Cha Eun-woo (coréen: 차은우), pseudo Eunwoo (coréen: 은우), celui qui joue dans Rookie historian ou My ID is gangnam beauty, deux dramas que j’ai vraiment beaucoup appréciés et dont je reparlerai sans doute plus tard. J’avais trouvé une vidéo où l’on entendait la foule chanter avec leurs idoles… du bonheur concret…. mais elle est devenue impossible à visionner étant désignée comme « privée’; alors en voici une autre où les costumes sont très simples, les fans absents mais la danse toujours réglée au moindre clin d’oeil. En plus le texte dit pile le contraire de Don’t call me… ce qui est amusant… et bien hypocrite finalement!

Mais je ne peux pas terminer cet article sans y placer mon chanteur-acteur préféré: D.O. avec ce titre totalement hypnotique, LOVE SHOT … Là il ne correspond guère à son personnage du prince héritier demandant dans 100 days my Prince  » Ho ho ! suis-je le seul à être gêné? »

Il a vraiment une belle voix, cet homme. Un petit mec , par rapport aux autres, mais maousse costaud. Voici sa chaine Youtube (ou celle gérée en son nom) : BRIGHTSOO .