Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

Articles tagués “chaton

Complexion ◼️◻️➿

Deux soeurs semblables mais différentes.

L’une mange plus vite, grandit et grossit plus vite, elle pèse 300 grammes de plus. Elle a mis son noeud 🦋 blanc. La reine de Saba a une démarche assurée et domine son monde. Ses yeux sont orangés.

L’autre est plus fine. Son regard est plus vert et ses airs de ouistiti font remarquer sa tête triangulaire, son maillot de bain blanc sur le côté interne et quelques « extensions » de poils blancs (LOL) dans sa 👗 noire, sur le dos.
Au début, on est plus attiré par Isis… Mais la ténacité de la reine de Saba gagne notre estime qu’elle a conquise de haute lutte… Et toutes deux sont autant câlines en définitive ! 

Semblables mais différentes… J’y vois une métaphore de ma vie qui me rappelle ma propre soeur. La vie nous a définitivement éloignées et je n’ai aucune envie de changer cet état construit par nos différences de complexion et de caractère. Il n’empêche que, régulièrement, je me souviens de notre origine commune. Je nous souhaite à toutes deux le Bonheur. Qu’il soit semblable ou différent n’a aucune importance.


Méditation

– Qu’y a-t-il donc là haut, plus haut que les arbres?

-Laisse tomber,  Mémé, c’est l’heure de la sieste… Qu’est-ce qu’il peut y avoir dans une telle fournaise… Rrrron rrron… Rrrron rrrron…


Ronron d’Isis (M.A.J. du 11 août 22)

Quelle mésaventure ! Je viens de lire l’analyse de la chanson Il était une bergère dont j’avais cité un passage en titre de cet article et dont je ne connaissais pas tous les couplets… or le chaton dont il est question y est tué par la bergère, laquelle finit avec un prêtre défroqué!!! Quelle horreur (d’avoir tué un chat! je ne m’intéresse pas à la religion et suggère au contraire que tous les prêtres se marient pour demeurer fidèles à leur compagne/gnon)!

Voilà qui confirme l’idée que les gens sont mauvais et que sous couvert de chanter des paroles douces et enfantines… ils donnent des cauchemars à toutes les personnes sensibles ! Ma petite-fille ne veut plus regarder de contes « pour enfant » et réclame des « dessins animés courts » car les autres « font trop peur »! J’avais déjà entendu une collègue me dire que son enfant agissait ainsi… donc les petits humains sont plus intelligents que les grands!

(Voici le lien de l’analyse que j’ai consultée sur « les petites laiteries » (on se cultive partout, même en mangeant du fromage!!!).


Reprenez donc une chattise ! 🐈🐈

(= une petite gourmandise de chat)

Remarquez qu’Isis a mis son maillot de bain deux pièces en poils blancs. C’est du dernier chic sur fond noir!


Minois de minettes

Des instants toujours gracieux ! 

De merveilleux moments… même quand on est réveillé à 2 heures parce que l’une d’elle a peur des hululements répétés d’un oiseau et veut des câlins pour accepter de se rendormir !

Et même quand on peut mal aérer pour les empêcher de prendre la poudre d’escampette puisque les arbres sont nombreux au jardin et les voisins plutôt absents! On ne pourrait pas aller les récupérer si elle passaient dans les jardins d’à côté !

Et même s’il faut se relayer pour la surveillance de ces bolides se poursuivant pour se mordiller au point de pleurer un peu et de tellement nous émouvoir qu’on aurait envie d’intervenir dans ces règlements de comptes familiaux !

Et même si le bazar est indescriptible avec tous ces jouets disséminés aux quatre coins. Nous avons même fait un concours de création de « canne à pêche de chat », Papy H et moi avec grelots et bolduc… Finalement nous avons gagné tous les deux car nos oeuvres ont été pareillement… déchiquetées !

Le jeu numéro deux, après le carton, est… Le jet de paquet de mouchoirs dont elles adorent entendre le crissement et qu’elles transportent fièrement vers leur coin caché !

Enfin elles apprécient le mince jet d’eau d’un robinet dont elles capturent quelques gouttes dans leur pattoune retournée, comme une main, et sucée avec délectation !

Attention, elles se jalousent si vous n’en prenez qu’une pour la flatter… l’autre exige de son regard insistant, d’être à son tour caressée… Non mais!


Catsitting😺😺

Après le babysitting, nous nous essayons au catsitting pour nos deux petites de trois mois, les chattes de notre fils et belle-fille, partis en voyage, la reine de Saba et Isis.
Impossible de laisser un porte ou une fenêtre ouverte longtemps car elles courent plus vite qu’Eole lui-même ! Et nous ne pouvons pas risquer de les perdre dans la nature.
La maison est un terrain de jeu parcouru par 8 pattes galopantes dans tous les sens et nous devons surveiller nos vieilles jambes afin de ne pas écraser ni frapper ces poids-plume.
Nous avons dû accrocher les rideaux pour éviter qu’elles s’y pendent et user de vaporisateurs d’eau pour matérialiser nos « non » retentissants mais elles reviennent vite se faire pardonner d’un ronron insistant et il faut recommencer.
On dirait qu’elles comprennent une foule de mots… à répéter plusieurs fois néanmoins! 😹
A deux, elles se réconfortent et se distraient avec autonomie. Elles jouent à la vie de panthères et se font des mines sauvages en se dominant chacune à leur tour… Parfois elles feraient presque peur avec leur mines de sauvageonnes, leurs regards aussi intelligents que ceux d’un singe et leurs attaques inattendues. Un chat demeure un animal sauvage! Elles nous manipulent habilement!

Cependant il leur arrive de nous gratifier d’une attention soutenue… Surtout quand nous arrivons à une porte !
Elles étudient tous les moyens de grimper ici ou là… Et se précipitent dans tout placard pas encore visité… cherchant les moyens de toujours grimper plus haut !
Elles chippent une serviette ou un vêtement pour les transporter dans une cachette. J’y ai même retrouvé ma gratounette de vaisselle et le chiffon pour les lunettes de Papy H !

Du coup, je dois fermer la cuisine jusqu’à ce que la gazinière ait retrouvé son inocuité totale! Et tout replacer dans les tiroirs et étagères concernés parce que la nuit, elles se baladent partout!
Un carton est leur meilleur jouet (inutile de dépenser des mille et des cents!).
Trois minutes de câlin, pas plus et elles repartent à la recherche de quelque bêtise à réaliser comme passer entre le dessus-de-lit qui protège le canapé et l’assise… Histoire de nous obliger à vérifier l’endroit où l’on s’assoit!
Elle grimpent même au mur de l’entrée et découpent toutes les ficelles avec leurs petites dents acérées, mâchouillant n’importe quoi au risque de s’étouffer !
Malignes comme tout, elles surveillent nos moindres gestes et veulent autant nous imiter que Mininous !
Il nous faut plus encore de présence d’esprit et de surveillance qu’avec notre petite-fille ! Et nous ne pourrons jamais courir assez vite pour les rattraper, elles!!!

Cette nuit, j’ai eu droit à deux ou trois séances de ronrons et léchouilles insistants… Sans doute pour me réveiller… Mais Mamy H est une dormeuse invétérée et c’est le seul moment où j’ai gagné contre leur volonté ! 

Bref nous sommes très occupés… Et tellement heureux !  Elles me rappellent notre Néo sans avoir l’impression de le trahir. 


Chats pitres tendres

Néo quand il était petit. Ce gif d’Isis et Saba que j’avais fait avec Photofiltre et l’application UNFREEZ pique trop les yeux car il m’est impossible de le faire plus lent! Je le remplace donc par les images non liées.

Mais il y eut aussi autrefois :


Diablotin de 2006:

Grâce à Sandy, j’ai reçu des photos de Néo que je n’avais pas dans mes clés et disques durs.

Comme mon blog est avant tout un recueil de souvenirs et que je ne me lasse pas de voir mon chat…

Je place ici ces images de mon petit alien diabolique devenu grand:

Ayant constaté que Néo semble avoir parfois des problèmes de vue…

(il bouge la tête de gauche à droite en milliers de petits aller-retour,  comme s’il scannait le panorama et il sursaute à la moindre ombre)…

Je me sens très coupable!

J’en profite donc pour reconnaître que nous n’aurions pas dû autant employer le flash en le photographiant…

Désormais je coupe la fonction flash de mon A.P.N., lorsque je prends mon chat pour modèle… en espérant qu’il ne soit pas trop tard.


A la découverte des arbres et dans un panier…

Bien sûr si je me souciais d’un lectorat par désir du paraître, je me dirais que la vision du même sujet peut lasser et surtout je montrerais les photos une par une …

Mais je ne cherche pas de récompense,  pas d’ award  pas de nouveau diplôme…  J’ai juste plaisir à montrer des images qui m’enchantent à ceux qui auront plaisir à les regarder.

Voici donc l’antépénultième série  de printemps sur une enfance de chat:

Et l’avant-dernière, la  » série du panier »:

Il ne me reste plus que l’image de célébration… Le jour approximativement défini comme étant le jour J.


Une histoire d’il y a sept ans…

que j’avais pris  la peine de scénariser.

Elle  nous  ramène à un autre joli printemps, au temps des chatons maladroits…

Désormais Néo sait  descendre des arbres…

mais sa peau plisse toujours!

(Quand on ne maîtrise pas l’art de la photographie… On compose des images narratives!)


PRIMO ANNO:

Sa venue nous avait été longuement réclamée par son frère, qui se souvenait trop de notre précédent familier (dont je ne parlerai pas car il me manque encore.)…

Mais nous avions bien résisté tant la douleur de la perte nous demeurait présente à l’esprit… Et puis nous avons fini par accepter de le recevoir parmi nous.

Comment ne pas craquer devant sa petite bouille!

Longtemps nous avons hésité sur sa réelle personnalité et chacun y est allé de son surnom:

le kangourou (il avait de si grandes pattes arrière de lièvre),

l’Alien (il n’était qu’une paire d’yeux),

la serpillière (il était blancas, ébouriffé, avec un poil un peu rêche),

le papillon (ses deux oreilles plus foncées en évoquent un),

le shar peï (car il avait trop de peau et elle plissait sur son ventre)… etc.

Il est « mon petit lion« , « Tartarin » (car il chasse beaucoup), « mon prince » (Il nous offre de beaux cadeaux de branches et de cailloux!), et bien sûr « Le Mimi à sa mémère« .

Il a même porté deux prénoms avant d’être définitivement notre petit nouveau: Néo  notre sauveur, en référence à Matrix bien sûr.

Jugez-en par vous-même:

Vous craquez, hein?

Ne me dites pas que je l’ai bien photographié… c’est lui qui est troooooooooooooooooop bôôôôôôôôôôôô!

Eh bien,  son anniversaire approche, alors un peu de nostalgie s’imposait.