Réfléchir sur trois fois rien, demeurer dans le léger pour ne pas s'abîmer dans le grave.

My Mister, un homme bien

IU et Lee Sun-Kyun

« Vous êtes un homme bien, vraiment. » insiste Lee Ji-An, 21 ans, en s’accordant le droit de regarder, yeux dans les yeux, Park Dong-Hoon, son aîné de vingt ans, son mentor aimé, dans My Mister… Alors moi, j’aurais bien voulu que leur relation ressemblât à celle de Céline et René… mais que nenni car cette relation-ci est tellement plus forte, idéalement belle, plus respectable car d’une correction totale… et pourtant si profonde !

IU
  • L’héroïne Lee Ji-An (j’ai entendu « Lisiane », tout le long de la série!) est interprétée par Lee Ji-eun (이지은) (quasiment le même nom) c’est-à-dire IU, cette chanteuse célèbre qui vient juste de remplir le stade olympique de Séoul en ce mois de septembre 2022, cette présentatrice de l’émission Palette aux 26 millions de followers, comme nous la montre l’article IU’S PALETTE WITH CRUSH dans le blog SomgirlsfromK de Domdom-mon-webmestre-préféré (Cette frêle personne, IU, prouve dans ses propos, cette fois-là, qu’elle prend soin de sa santé et prévoit son emploi du temps rationnellement). IU est cette star magnifique de la chanson, cette jeune artiste Coréenne qui avait 25 ans à l’époque de My Mister, cette femme si élégante, à la voix de soprano et au style de musique tellement moderne… cette actrice accomplie célébrée au dernier festival de Cannes (article de Paris-Match du 2022_05_27), qui vous lance au fond de votre âme lorsqu’elle vous regarde : « Me comprends-tu? ». Heu… je l’aime beaucoup, n’est-ce pas ?!
  • Dong-Hoon (ou Dong-Hun) est magistralement interprété par Lee Sun-kyun, dont la voix grave et l’air résolument sérieux font qu’on lui donne le bon dieu sans confession. (Dans la vie réelle, cet acteur, qui a joué dans Parasite, est l’époux de Jeon Hye-jin, que je viens de voir dans SEARCH WWW, encore une pépite sujet d’article ultérieur.)

L’intrigue :

Park Dong-Hoon, un ingénieur de génie-civil chef de service, est balloté dans la guerre des chefs de son entreprise parce que son Directeur… est l’amant de sa femme, ce qu’il ignore encore dans la situation initiale de la série ! Alors qu’il est agacé par une intérimaire pour une vétille (elle a écrasé une coccinelle!), il s’aperçoit peu à peu que cette jeune fille, qui habite dans son quartier et accomplit les mêmes trajets en tram pendulaires, est la rescapée d’une jeunesse de misère : elle se débat dans de pires ennuis que les siens, remboursant la dette de sa mère à un voyou, qui la harcèlet (Lee Guang-Il, qu’interprète à la perfection, tellement j’ai eu la trouille et que je l’ai détesté quand il battait « Lisiane », Jang Gi Yong ) et s’occupant de sa grand-mère impotente et sourde avec le tout petit peu d’argent qu’il lui reste chaque mois.

Lee Ji-An, la plus démunie d’argent mais pas de débrouillardise, devient justement celle qui sauve la mise de son chef de service, Park Dong-Hoon quand il est suspecté de corruption. Au fil de l’histoire, elle l’extrait peu à peu du marasme dans lequel sombrait la vie de cet homme, père d’un fils de 12 ans, envoyé étudier aux USA, qui est devenu le soutien de famille de sa mère et de ses deux frères quadragénaires au chômage.

Dong-Hoon aurait pu n’être qu’un pauvre type tant il est foncièrement gentil et a le sens du sacrifice et puisqu’il apprend qu’il est trompé avec le type qu’il méprise le plus au monde, viscéralement… mais cette rencontre avec Ji-An, à qui il accorde intérêt et protection, produit un enchaînement de circonstances toujours plus positives pour tous les deux.

Les thèmes :

  • Tout d’abord les problèmes créés par le foyer et la famille (le mariage, le chômage, les obligations sociales). J’ai compris qu’un Coréen ne fait que… payer (cadeaux d’argent pour les mariages, les enterrements, les événements à fêter) Le statut social enferme les gens dans un carcan bien plus handicapant que dans la société française. Ainsi la mère du héros lui donne une enveloppe pour s’acheter un costume, alors qu’il est riche et l’époux d’une avocate tandis qu’elle fait quelques heures d’entretien dans le café du quartier ! Dans le même ordre d’idées, le frère cadet est d’abord vexé de n’être qu’un agent d’entretien mais il parviendra enfin à considérer ce travail comme honorable puisqu’il lui a redonné une raison de se lever le matin et lui permet enfin de gagner sa vie !
  • Les jalousies de fratrie : les trois frères s’aiment mais ne peuvent s’empêcher de se taquiner voire de se battre. Pourtant ils sont inséparables. Ils jouent au foot dans le club du dimanche mais tous ces footeux passent presque plus de temps quotidien au café que chez eux ! De ce fait, l’alcool est aussi le vice dénoncé ! Qu’est-ce qu’ils boivent ! Hommes et femmes… mais pas la mère (ni les bonzes). Il doit y avoir un âge limite ! ?
  • Les luttes de pouvoir au sein des entreprises et des bureaux internes, les repas d’entreprise où l’on subit la présence pénible des chefs autoritaires, ainsi que les ragots sur la vie privée (les « scandales »). Alors quand on apprend que « Lisiane » a tué accidentellement le père de Lee Guang-Il lorsqu’elle avait 14 ans (elle n’a fait que deux ans de prison au bénéfice des circonstances atténuantes: elle avait été, comme sa grand-mère qu’elle défendait de son mieux, un souffre-douleur de ce tortionnaire) les gens se déchaînent !
  • Mais l’on voit aussi le thème du bon chef de service qui pardonne même au subordonné médisant, le condamnant à demander pardon verbalement et l’amenant à l’admirer puis devenir son ami! Les subordonnés de Dong-Hoon sont bien sympas quoiqu’aimant trop le soju!
  • Et enfin… le bon amour… Celui qui n’est pas nocif, qui ne vous enferme pas (on excuserait presque la femme de Dong-Hoon car le poids du quartier est étouffant!) De qui faut-il tomber amoureux?

Si je ne devais recommander qu’un seul drama pour expliquer pourquoi je suis une passionnée de ces séries coréennes, comme l’écrivain Paulo Coelho (à lire sur KSélection), ce serait ce drama-ci dont vous pouvez voir toute la distribution sur Nautiljon en cliquant sur le titre ci-contre : My Mister

Les créateurs de ce drama sont: Kim Won-suk,Park Hae-young. Je me suis demandé si le personnage de Park Qi-Soon (ou Ki-Jun… peu importe l’écriture phonétique) le frère cadet, qui était le réalisateur d’un film qui l’avait fait passer pour un génie avant de perdre tout son potentiel au point de revenir vivre chez sa mère à 40 ans passés, est un porte-parole du scénariste pour lui permettre d’exprimer combien sa propre profession est difficile!

ATTENTION SPOIL ! Cessez de lire si vous avez l’intention de regarder la série.

Voici en vrac toutes les scènes magnifiques qui me resteront longtemps en mémoire et que je note ici pour ne plus jamais les oublier :

  • « Est-ce que je peux vous faire un câlin? » Il a fallu qu’elle le demande deux fois avant de l’obtenir. Quelle époque difficile que la nôtre où il faut poser cette question afin de ne pas paraître harceler l’autre! Si je n’avais pas dragué Papy H. à la soirée dansante où je l’ai rencontré, je n’aurais pas eu tout ce bonheur de dizaines d’années, mes enfants chéris, ma vie qui me convient !
  • La partie de football finale avec tous ces joueurs en tenue de deuil, cette scène tellement pleine de tendresse sur un terrain improvisé, cette joie d’après funérailles… J’ai lu une scène de ce genre écrite par « l’écrivain de la joie », Gilles Legardinier, dont j’ai parlé sur mon autre blog.
  • Les scènes où Lee Ji-An parle le langage des signes avec sa grand-mère et bien sûr celle qu’on ne nous traduit, ne nous explique, qu’à la toute fin! « les rencontres sont précieuses« . (J’ai appris que IU avait été élevée par sa grand-mère un certain temps à une époque de grande simplicité de mode de vie… Tiens, comme moi!)

Il n’y a que des moments totalement bouleversants :

  • Cette attitude si chrétienne de la demande de pardon de Lisiane à BongHoon, mise en parallèle avec la « punition » du jeune collègue médisant… Le personnage abîmé dans son humilité et ses regrets d’avoir mal agi, pleurant sur la voie publique parmi les passants… scène totalement inimaginable en France.
  • Les écoutes de BongHoon par Lisiane : le souffle de l’homme adoré, les craintes en l’entendant simplement hoqueter sous l’effort ou la peine… Et le fameux « Est-ce que tu veux quelque chose? » des retours de BongHoon chez lui, l’homme fidèle.
  • Lorsqu’il dit son prénom au cinéma lui révélant ainsi qu’il est au courant et qu’elle en est choquée, mise devant son méfait d’espionne.
  • Lorsqu’elle tient l’urne dans ses bras et réplique à Park Sang Hun, grondé par son frère et Lee Je Cheol, « Pour moi aussi, c’était le plus beau jour de ma vie ! » parce qu’elle s’est sentie intégrée, respectée.
sourions quand on trouve des Hommes bien.

Les 16 épisodes, quoi ! Mais surtout :

Les deux sourires de la fin.

Ce drama se termine sur deux sourires de bonheur,

qui ressemblent au mien, ci-contre… J’ai toujours le même.

Publicité

16 Réponses

  1. Homme bien?? Ah non, moi je ne suis pas comme lui, si ma moitié avait découché avec mon pire ennemi, elle aurait vite était à l’hôtel pour une toute nouvelle vie… Je garde le suspens sur qui je suis, c’est plus drôle. Je peux juste te dire que mes métiers étaient en rapport avec l’éditorial (principalement les jeux vidéos, JV, DVD BR, Livres).
    Par contre je suis heureux que tu es trouvé la passion en trainant sur mes sites. C’est un peu le but, même si c’est surtout une activité très égoïste.

    1 octobre 2022 à 18 h 07 min

  2. Ben tu vois… c’est plutôt normal que nous n’ayons pas toujours les mêmes ressentis puisque je suis une mamy fleur bleue et pas toi ! Je lève ma tasse de tisane à nos différences, garantes de conversations riches d’amitié internautique partagée ! Tu sais beaucoup sur moi par mon blog et moi pas grand chose sur toi… Pense à m’expliquer un jour, avant que je meure, qui tu es (je t’imagine quadra, travaillant dans la musique ou la technique en rapport avec la création de spectacles, deux enfants entre cinq et quinze ans, un chien type berger australien… bon j’arrête.) pour que je puisse répondre à mes enfants qui me demandent de temps en temps : « Alors, tu ne sais toujours pas qui c’est ? » (Tu as le temps car je ne compte pas du tout tirer ma révérence avant la fin d’une dizaine d’années ! 75 ans, ça sera déjà pas mal!) Bonne soirée, homme bien grâce à qui j’ai une passion (la Corée) pour embellir ma retraite (c’est dans tes blogs qu’elle est née) !

    30 septembre 2022 à 21 h 05 min

  3. Hotel del Luna, une merveille. C’est marrant, moi j’aime beaucoup le rôle de Yeo Jin-Goo. Il est drôle et décalé.
    Non je ne suis pas Webmaster chez senscritique, j’ai juste mon compte avec des amis pour savoir ce qu’on voit et ce qu’on a vu, et pour laisser des petites critiques sans intérêt et faites à l’arrache.

    30 septembre 2022 à 19 h 30 min

  4. J’entérine tes nuances. On dirait que tu connais personnellement IU tant tu l’apprécies. Je viens de finir « The producers » dans lequel elle tient le rôle d’une célébrité exploitée par son agence. Et j’ai repris « Hôtel del Luna » que j’avais arrêté à cause de l’acteur principal qui est mollasson, de mon point de vue. Je constate que si IU est une femme frêle de corps, dans tous ses rôles elle prend le dessus et pousse de belles gueulantes ! Si bien que j’en viens à penser qu’elle a beaucoup de caractère ! Bref, c’est une reine comme la montre l’un des costumes splendissimes de Golden hour avec Love poem! Je me suis crue chez Disney ( et ce n’est pas une critique du tout, au contraire). Un jour j’ai lu dans tes propos ( je ne saurais pas plus te dire où que pour l’emprisonnement de Ji-An) que tu disais « mon SensCritique » ; es-tu un webmestre de ce site ? Passe un excellent weekend. Biz

    30 septembre 2022 à 18 h 25 min

  5. Hello, très sympa ta déclaration d’amour à ce drama, qui oui, est sans aucun doute le meilleur drama qui implique une qualité incroyable des acteurs, des dialogues et des situations. Je n’ai pas le même point de vue que toi sur Ji-An. C’est une ordure sans cœur et sans âme à qui il arrive une incroyable chance à travers l’une de ses actions méprisables. Je ne crois pas non plus qu’elle a fait de la prison (ou alors j’ai raté ça), puisqu’elle a été jugé en légitime défense.
    Pour le reste, on a vu beaucoup de choses similaires, et notamment la consommation d’alcool, comme dans tous les dramas.
    J’ai été voir par curiosité le classement des pays, et surprise, la France et loin devant la Corée du Sud (2016 F:12,6L/an C:10,2L/an). Les choses ont sûrement évolué depuis, mais le drama se passe en 2018. Je pense que comme au Japon et un peu partout, la consommation a fortement diminuée depuis le Covid.
    Effectivement, IU et sa famille était dans la grande précarité. Même quand elle a signé son premier contrat, elle était ultra pauvre. C’est sûrement pour ça que maintenant qu’elle est millionnaire, elle fait en permanence des dons de folie. (je crois qu’elle donne tout ce qui vient de la pub, donc énormément. Petit truc drôle pour revenir à l’alcool, elle est l’image du Chamisul Soju depuis 8 ans!!)
    Bon j’arrête, mais il devrait y avoir un livre sur sa vie qui est l’une des plus dingue toutes stars mondiales confondues.
    Tu es choquée par le câlin, mais c’est parce que la société coréenne a ses codes (comme beaucoup de pays), et les gens ne se touchent pas. Pas de bisous, d’accolade et autres comportements déviants (humour!). Moi ça ne me choque pas le fait de refuser un câlin à quelqu’un du sexe opposé qu’on ne connait pas. Surtout avec du Soju dans le pif!!!
    Tous les sujets abordés dans la série sont très durs, démoralisants car ils traitent de la misère humaine, sociétale, financière et morale. Que du bonheur!!! (noté 10/10 avec un coup de cœur sur senscritique).
    Allez bisous!!

    30 septembre 2022 à 17 h 57 min

  6. roselineenbikini

    Hello ! ben en fait j’ai changé cette dénomination hier…je deviens trop frileuse pour le bikini, j’crois ! Bon, mon contenu reste le même, hein…Je ne t’en veux point, j’ai trouvé le regard porcin rigolo ! Il faut que je refasse un bilan cinéma sur le blog et que je cause de ce spécial et passionnant film coréen…Belle soirée !

    25 septembre 2022 à 18 h 21 min

  7. Non, je ne l’ai pas vu mais je lirai ce que tu pourras ( oui, tutoyons-nous, j’ai eu tellement peur que tu parles d’un regard porcin en pensant au mien!) en dire, sur ton blog, avec intérêt. Passe un excellent dimanche… Euh peut être pas en 👙 ( c’est vrai que tu as choisi un avatar dénominatif trop marrant!)

    25 septembre 2022 à 11 h 31 min

  8. roselineenbikini

    Ouh la la ! Cette série a l’air géniale en effet. J’adore la littérature et le cinéma coréen, çà déroute, nous fait sortir de nos codes…avez-vous (as-tu ?) vu au cinéma le fabuleux « decision to leave » ? À ne pas louper…bon dimanche !

    25 septembre 2022 à 8 h 36 min

  9. Ben… j’étais loin de m’imaginer qu’il existait toutes ces applications ! Alors on est déjà en plein dans mes feuilletons, en pleine fiction ! Du coup l’espionnage auquel se livre l’héroïne de ce drama qui a installé une application d’écoute en temps réel sur le portable du héros… ça doit aussi être réel ! Moi qui croyais que l’espionnage en était encore au fiasco du couple d’espions français qui s’était fait pincer et emprisonner à l’étranger… Moi qui rigolais bien en pensant que les hackers dans les films avaient des super-pouvoirs de science fiction… Heu… je vais redevenir parano comme lorsque je ne me garais jamais deux fois au même endroit sur les parkings de Carrefour pour éviter qu’on me suive d’une fois sur l’autre le jour de mes courses hebdomadaires! 😄😄😄 Ce qui me plaît aussi beaucoup dans les dramas, c’est leur modernité ( Les mamans cuisinent avec leur portable dans la poche ! Et les échanges de textos sont un moteur de l’intrigue!).

    24 septembre 2022 à 22 h 39 min

  10. En fait, on peut trouver de nombreuses applis pour enregistrer exactement ces demandes et accords écrits (Yes-Means-Yes, Quick Consent, Touch Consent & Play). Nos universités demandent que les étudiants les utilisent.

    À chaque fois où j’essaye d’expliquer à quel point nous avons perdu la tête, je crois que mes amis français pensent que j’exagère, car il semble fou. Mais j’ai aucun besoin d’exagérer !

    24 septembre 2022 à 20 h 32 min

  11. Là c’est vraiment de l’exagération. Demander n’est pas agir! Faudra-t-il bientôt rédiger une demande écrite avec accord explicitement rédigé ? Dans la série My Mister, les deux demandes de « Lisiane » sont espacées dans le temps et le héros s’est enfin donné le droit d’accepter… Pour trois secondes d’un embrassement pudique en manteaux! Les dramas, c’est frustrant pour les spectateurs amateurs de romanesque et de romantisme comme moi!

    24 septembre 2022 à 20 h 25 min

  12. Quant à la question « Est-ce que je peux vous faire un câlin ? », en Californie beaucoup d’employeurs ont adopté une politique selon laquelle c’est du harcèlement de le demander deux fois. C’est pas toujours une loi, mais il y a du parler que ça arrivera bientôt.

    24 septembre 2022 à 18 h 57 min

  13. Ouf! Je tiens à ton amitié internautique ! Merci beaucoup. Bon weekend !

    24 septembre 2022 à 18 h 32 min

  14. Fait, mais je n’étais pas énervé du tout. Le sujet me tiens à cœur et je voulais juste être complet. Sans rancune.

    24 septembre 2022 à 18 h 03 min

  15. Dis Christian, tu m’as paru énervé par mon commentaire de ton dernier article d’informatique. Je te répète qu’à aucun moment je n’ai voulu te contredire ou te critiquer. Je te disais juste que c’était trop pointu pour moi. S’il te plaît, supprime mes deux commentaires.

    24 septembre 2022 à 18 h 00 min

  16. Belle analyse de la société coréenne qui nous dépasse un peu. La société japonaise ressemble aussi et nous dépasse tout autant.

    24 septembre 2022 à 14 h 53 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s